Une vedette nationale de hockey sur gazon qui excelle chez Le sport c’est pour la vie

Anna Mollenhauer a vécu en quelques mois les plus grandes surprises de sa carrière de hockeyeuse sur gazon : l’équipe nationale de niveau sénior lui a demandé de se joindre à elle, et elle a été sélectionnée deux fois pour faire partie de l’alignement.

Cette jeune athlète, stagiaire dans le cadre du programme coopératif de Le sport c’est pour la vie, était joueuse de hockey sur gazon avec l’équipe des Vikes (pour une quatrième année) de l’Université de Victoria et membre de l’équipe nationale junior à l’occasion de la tournée de janvier 2019 en Chine à laquelle l’équipe sénior participait aussi. Comme les deux équipes partageaient le même espace d’entraînement, on lui a demandé de s’entraîner avec les femmes séniors à plusieurs reprises lors des entraînements de préparation.

« C’était très intense et le rythme, très rapide, ce qui a été éprouvant au début, mais c’était aussi très amusant », s’est exprimée Anna Mollenhauer au sujet des pratiques avec l’équipe sénior. « On continuait de me demander d’aller m’entraîner avec le groupe sénior, alors je me suis dit : “D’accord, c’est amusant. Je vais continuer.” »

C’est lors de cette tournée que l’équipe sénior lui a demandé pour la première fois de se joindre à elle. Les sélections se sont enchaînées à partir de là : en avril 2019, j’ai été invitée à participer à un camp d’entraînement avec l’équipe sénior en Belgique; en juin 2019, j’ai été sélectionnée pour faire partie de alignement lors des Séries finales de hockey en Espagne; et ensuite, j’ai été sélectionnée pour faire partie de l’alignement lors des Jeux panaméricains de 2019.

Aujourd’hui, quand Anna Mollenhauer pense à ces sélections, c’est un sentiment de surprise et d’incrédulité qu’elle ressent. Sa place au sein de l’équipe nationale est le fruit des efforts qu’elle a déployés au fil des ans et de son engagement dans son sport, mais elle se souvient que quand on lui a annoncé la bonne nouvelle, elle a répondu, sous le choc : « Hein? Quoi? ».

Les sélections de 2019 ont marqué le pas vers le stade S’entraîner à gagner dans son parcours de Développement à long terme. C’est un virage qu’elle n’oubliera jamais, compte tenu de son engagement et de son amour envers le sport, mais aussi parce que sa famille entretient un lien particulier avec le sport.

En effet, le sport et l’activité physique font partie de la vie d’Anna Mollenhauer depuis son enfance. Ce qui a commencé par de simples jeux amusants dans la cour arrière avec sa sœur ou ses amis, et par sa Première participation au hockey sur gazon à l’âge de 4 ans, est devenu un amour plus large pour le sport pendant sa scolarité. Elle jouait à des jeux libres non structurés et à des jeux structurés comme le soccer, le basketball, le tennis. Toutefois, c’est le hockey sur gazon qui en est venu à prendre plus de place au stade Apprendre à s’entraîner. Elle aimait simplement être dehors et active.

À l’école secondaire, Anna Mollenhauer s’est concentrée sur le hockey sur glace et sur le hockey sur gazon. Elle consacrait son temps aux deux sports à mesure qu’elle progressait dans le stade S’entraîner à s’entraîner. Elle a été sélectionnée pour la première fois au sein d’une équipe provinciale en 9e année (secondaire III).

En 10e année (secondaire IV), Anna Mollenhauer a décidé de se concentrer principalement sur le hockey sur gazon. Elle a cessé de jouer au hockey sur glace de compétition et a fait la transition vers le hockey sur gazon de haute performance. Elle a cependant continué à jouer au hockey sur glace pour se divertir avec ses amis.

Alors qu’elle entrait dans le stade S’entraîner à la compétition, et qu’elle faisait partie de l’alignement de l’équipe provinciale de hockey sur gazon, elle a eu l’occasion de se joindre à l’équipe nationale junior. Puis, au cours de cette période charnière, elle a été sélectionnée pour faire partie de l’équipe nationale sénior. Aujourd’hui, à mesure qu’elle progresse dans le stade S’entraîner à gagner, son objectif ultime est de jouer aux Jeux olympiques, tout comme sa mère, Nancy Mollenhauer, qui a participé deux fois aux Jeux olympiques en tant que membre de l’équipe canadienne .

C’est ce lien que sa famille entretient avec le hockey sur gazon qui est au cœur de sa passion pour ce sport. Pendant que sa mère jouait au hockey sur gazon de haut niveau, Anna Mollenhauer, alors enfant, passait une grande partie de son temps à regarder les parties… et à prendre un bâton quand l’occasion se présentait.

« Je me levais, je regardais ma mère jouer et je courais sur les lignes de côté. J’essayais de tenir un bâton et d’apprendre par moi-même comment faire les mouvements. J’aimais simplement dribler et être sur le terrain », a-t-elle expliqué.

Anna Mollenhauer a une voix toute douce, mais son dynamisme et sa motivation sont évidents. Cet engagement envers l’excellence se manifeste dans son travail chez Le sport c’est pour la vie. Elle est une membre appréciée de l’équipe des services exécutifs.

« Anna est extrêmement motivée, et lorsque quelque chose tombe dans son champ de compétences, elle sait prendre des initiatives pour accomplir ses tâches, ce qui a vraiment aidé l’équipe des services exécutifs à atteindre ses objectifs. Elle est aussi très minutieuse. Tellement que ses réflexions et ses questions nous ont prouvé qu’aucun détail n’est futile », a déclaré Francesca Jackman, coordonnatrice des services exécutifs et directrice du programme coopératif chez Le sport c’est pour la vie.

« Elle nous manquera beaucoup quand elle retournera à l’école. »

X