Facteurs clés du développement à long terme par le sport et l’activité physique

Pour aider tous les Canadiens à atteindre leur potentiel dans le sport et l’activité physique et à l’exploiter pleinement, nous devons appliquer un modèle de développement rationnel et progressif à long terme. Les facteurs clés suivants constituent le fondement du modèle de développement à long terme et ils agissent à trois niveaux : individuel (facteurs personnels), au sein de chaque organisme qui soutient les sports et l’activité physique (facteurs organisationnels) et dans l’ensemble du système canadien (facteurs systémiques).

Considérer les facteurs personnels est particulièrement important pour les parents, les éducateurs, les enseignants, les instructeurs et les entraîneurs lors de la planification de programmes de qualité pour les jeunes participants et athlètes.

  1. Développer la littératie physique le plus tôt possible permet de jeter les bases du succès à venir en matière d’engagement dans l’activité physique pour la vie.
  2. Milieux de qualité : Des milieux d’apprentissage et d’entraînement améliorés dès le plus jeune âge, permettent de mieux développer la littératie physique, de même que les habiletés spécifiques au sport. Les personnes conservent ces avantages aux stades suivants du développement à long terme. Il est important de comprendre qu’un meilleur milieu d’apprentissage et qu’un entraînement quotidien amélioré ne sont pas synonymes d’une spécialisation hâtive!
  3. Âge de développement : Les gens grandissent et se développent à des rythmes différents. Lors de la conception des programmes liés à l’entraînement, aux compétitions et à la récupération, il est impératif que les stades de croissance et de développement de chaque personne soient pris en compte. Le développement à long terme considère l’ensemble des développements physique, mental, cognitif et émotionnel des participants et non seulement les caractéristiques physiques et les qualités liées à la performance. De la même manière, les programmes d’entraînement, de compétition et de récupération doivent être conçus de façon à tenir compte des développements mental, cognitif et émotionnel de chaque participant.
  4. Périodes critiques : Au cours de la croissance et du développement des enfants, il existe des périodes au cours desquelles différents types d’entraînement et de pratique auront un effet plus significatif. Ces « périodes critiques » sont des occasions particulières de développer, par l’entraînement, des aptitudes et des habiletés importantes qui permettent de mieux rentabiliser le temps investi et qui peuvent avoir une incidence sur les performances sportives tout au long de la vie. (Balyi, Way, Higgs, Norris et Cardinal, 2016)
  5. Prédisposition : Les capacités sportives varient d’une personne à l’autre. Le niveau de compétence acquis par une personne dans le sport qu’elle pratique influencera son plaisir et son succès. Expérimenter de nombreux sports pendant le stade Apprendre à s’entraîner et au début du stade S’entraîner à s’entraîner peut aider les participants à trouver des sports et des activités physiques qui leur conviennent.
  6. L’atteinte de l’excellence prend du temps : Pour atteindre leur plein potentiel, les athlètes ont besoin d’un entraînement adéquatement planifié, progressif et de grande qualité et ce, pendant plusieurs années. Il n’existe pas de raccourci au succès et souvent, les athlètes ou les performeurs ont passé pas moins de 8 à 12 ans à s’entraîner et à participer à des compétitions avant de maîtriser leur sport. Une approche qui favorise un développement rapide peut « produire » de jeunes vainqueurs mais elle entravera à la fois le développement et le succès sportif à long terme. En outre, ce type d’approche peut conduire à des blessures dues au surentraînement et à de l’épuisement.
  7. Pour la vie : Une approche fondée sur le parcours de vie reconnaît qu’il existe des périodes critiques au début de la vie où les aptitudes sociales et cognitives, les habitudes, les stratégies d’adaptation, les comportements et les valeurs sont plus facilement acquis. Ces aptitudes et habiletés acquises tôt améliorent la santé d’une personne plus tard dans sa vie. Cette approche prend également en compte les étapes de la vie. Par exemple, la fin de l’adolescence et le début de l’âge adulte constituent une période charnière au cours de laquelle les choix faits par une personne influenceront positivement ou négativement sa vie et sa santé futures. En optant pour l’approche fondée sur le parcours de vie, les leaders sont encouragés à réfléchir aux effets qu’auront les programmes sur la vie future de leurs participants.

Les facteurs organisationnels fournissent de l’information relative aux méthodes utilisées par les organismes sportifs, récréatifs, éducatifs et autres pour créer et mettre en œuvre des programmes destinés aux participants et aux athlètes.

  1. Le modèle de développement à long terme doit être revu pour tous les sports afin d’assurer que chacun d’eux intègre les dernières avancées sportives, sociétales et scientifiques.
  2. Le développement à long terme a plus de chances de réussir s’il est pleinement intégré au sein d’un organisme sportif, ce qui comprend aussi la gouvernance, la structure des compétitions, les règlements, la formation des entraîneurs et le développement des officiels.
  3. Prise de conscience et Première participation : Les participants doivent d’abord avoir conscience qu’il existe un large éventail de possibilités d’activités sportives et physiques. Ensuite, leur première participation doit se traduire par une expérience positive (sécuritaire, accueillante et inclusive).
  4. Diversité des activités sportives : chaque activité sportive nécessite des exigences et un parcours qui lui sont propres.
    1. Sports hautement acrobatiques : La gymnastique, le plongeon et le patinage artistique sont des sports de spécialisation hâtive. Ce sont davantage les petites morphologies qui excellent dans ces sports, car ils sont capables de rotations rapides.
    2. Sports hautement kinesthésiques : Ce sont les activités dans lesquelles il est important de développer tôt une « sensibilité » pour l’environnement ou l’équipement. La natation, le soccer et les sports de raquette en sont des exemples.
    3. Sports communs (standard) : ce sont les sports qui exigent une période typique de spécialisation et dont les sommets de performance sont atteints à la fin de la vingtaine ou au début de la trentaine.
    4. Sports à spécialisation tardive : Ce sont les sports dont le sommet de performance peut être atteint à partir de la mi-trentaine ou plus tard, comme pour le golf, l’aviron ou le triathlon.
    5. Transition d’un sport à autre : Ce sont les sports auxquels les personnes ne participent généralement pas avant la fin de l’adolescence, comme le bobsleigh.
  5. Spécialisation appropriée : En fonction du type de sport ou d’activité, il existe de bonnes et de mauvaises périodes pour se spécialiser dans un sport ou une activité physique. Une spécialisation trop hâtive peut nuire au développement de l’athlète et l’empêcher de réussir plus tard. Une spécialisation trop tardive peut empêcher l’athlète de profiter d’une période critique de développement. Sauf pour les sports de spécialisation hâtive comme la gymnastique, le patinage artistique et le plongeon, les athlètes ne devraient pas se spécialiser avant le début de leur adolescence. Avant cette période, ils devraient plutôt participer à de nombreux sports et activités pour développer le plus possible leur littératie physique et pour acquérir un ensemble d’habiletés sportives.
  6. Périodisation : La périodisation est la gestion du temps en matière d’entraînement, en fonction de calendriers annuels et saisonniers et elle vise une amélioration optimale de la performance des athlètes aux bons moments. Les plans de périodisation dépendent du stade où en est l’athlète, selon le cadre de développement à long terme et des exigences propres à ce stade.
  7. Compétition : Les athlètes doivent s’entraîner et participer aux compétitions selon des ratios entraînement-compétition qui développent les habiletés et la forme physique tout en prévenant les blessures et l’épuisement. La qualité et le calendrier des compétitions doivent répondre aux besoins des participants et leur permettre de tester les compétences qu’ils acquièrent en fonction de leur stade de développement.
  8. Transitions : Le développement dans le sport comporte de nombreuses transitions : la transition dans le sport, la transition entre les stades de développement à long terme, la transition entre les sports et la transition qui mène à être actif pour la vie. Les transitions adéquatement planifiées et réalisées optimisent le talent sportif tout en permettant l’atteinte du plein potentiel individuel.

Les facteurs systémiques sont importants pour les décideurs et les dirigeants d’organismes, car ils informent sur la façon dont les organismes coopèrent et collaborent pour créer un système optimal.

  1. Collaboration : Nous avons l’occasion d’améliorer la collaboration entre les organismes, les secteurs et les systèmes afin de soutenir le développement optimal de l’individu et l’aider à réussir.
  2. Harmonisation du système : De nombreux organismes sportifs, comme À nous le podium et l’Association canadienne des entraîneurs travaillent avec Le sport c’est pour la vie dans la création de programmes et de ressources. Pour éviter toute confusion, il est essentiel que le contenu (par ex. ce qui a trait aux compétences, aux exercices et aux tactiques/stratégies) et que le langage utilisé pour le décrire soit le même dans tous les documents. Il est également important que le contenu spécifique au sport pour les stades Apprendre à s’entraîner et S’entraîner à s’entraîner corresponde parfaitement aux exigences des stades d’excellence définis par la voie d’accès au podium, dont le style de jeu gagnant et le profil d’obtention de médailles d’or au besoin.
  3. Sécuritaire et acceuillant : Le système devrait prévoir d’accueillir tous les participants en leur offrant des programmes sécuritaires dans le sport. La diversité est une réalité et les programmes axés sur les participants qui appuient la diversité sont une nécessité.
  4. Diversification : Pour qu’une personne se développe de façon équilibrée, il est essentiel qu’elle participe à de nombreuses activités et à divers sports. Il ne faut pas obliger les parents à choisir trop tôt un sport unique pour leur enfant. Comme le sport et l’activité physique sont organisés par les organismes sportifs, les programmes locaux pour la petite enfance, les programmes de loisirs, les cours d’éducation physique, le sport scolaire, les programmes pour une vie active et le système de santé, il est nécessaire de veiller à ce que tous les programmes soient harmonisés. Cela signifie que les personnes, lorsqu’elles pratiquent un sport ou une activité dans divers programmes, ne doivent pas être orientées dans des directions différentes. Les exigences générales doivent également être raisonnables.
  5. Développement à long terme : Atteindre l’excellence prend du temps. Il est donc essentiel que les organismes se gardent de mettre en place des systèmes qui poussent au succès immédiat. Les systèmes, les modèles commerciaux, les procédés et les indicateurs (comme le pointage et le classement) ne doivent pas inciter les dirigeants sportifs et les entraîneurs à privilégier une spécialisation sportive plus hâtive et plus intense et encore moins les pousser à exercer une pression pour la pratique d’un seul sport toute l’année. Les organismes sportifs et de financement doivent plutôt valoriser les résultats obtenus des efforts à long terme; et non pas ceux obtenus d’efforts à court terme.
  6. Amélioration continue : Le concept d’amélioration continue est indissociable du développement à long terme par le sport et l’activité physique. Comme nous cherchons constamment à améliorer notre compréhension et nos pratiques, ce modèle évoluera continuellement pour tenir compte des nouvelles avancées en matière de science du sport et de littératie physique, des innovations technologiques et de l’évolution des meilleures pratiques d’entraînement et d’enseignement.
  7. S’appuyer sur la recherche : Pour sortir du vieux paradigme, il est essentiel de fournir des preuves solides qui en appuieront un nouveau. Cela signifie que tous les aspects touchant à la programmation et à la pratique du sport et de l’activité physique devront faire l’objet d’évaluation, de monitorage et de recherches.

X