Le projet PLAY North Vancouver favorise la création de liens communautaires grâce à la littératie physique

Travailler à mettre sur pied un groupe de travail intersectoriel composé d’ambassadeurs de la littératie physique débouche parfois sur des partenariats inattendus. JoAnne Burleigh travaille pour Vancouver Coastal Health, la régie régionale de santé qui est au cœur de l’initiative Littératie physique pour les communautés (PL4C) de Le sport c’est pour la vie partout sur la rive nord de Vancouver. Elle s’est dit surprise de trouver des partenaires au sein du North Shore Table Tennis Club, de BC Floorball et de l’Université Capilano.

« Notre objectif à long terme pour ce projet est de créer une table de concertations qui représentera toute la rive nord et qui nous servira à discuter de littératie physique. Dans le cadre du projet PL4C échelonné sur deux ans, nous avons donné un excellent coup d’envoi à West Vancouver et à Bowen Island. Nous concentrons maintenant nos efforts sur la région de North Vancouver à mesure qu’ils franchissent les étapes. Nous espérons être en mesure de joindre les deux tables au terme de ces deux années », a déclaré JoAnne Burleigh.

« Tout ce travail repose sur les liens qu’on tisse, sur le fait de se rendre sur place et de rencontrer les personnes qui composent la communauté. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, et il faut continuer à créer des liens, à faire preuve de patience et à démontrer de la bienveillance. Nous faisons tous partie de cette communauté, alors il est essentiel de trouver comment collaborer et nous soutenir les uns les autres. »

 Jusqu’à maintenant, l’étape la plus importante a consisté à embaucher des représentants compétents des secteurs de la santé, du loisir, de l’éducation et du sport. L’Université Capilano a joué un rôle important dans le succès de cette entreprise. En plus des mises au point que font les représentants de secteur dans leur domaine respectif, ils cherchent aussi des façons de collaborer à des projets plus importants. Récemment, la communauté a fait les manchettes en raison du lancement du programme Living Streets, lequel encourage les résidents à marcher pour favoriser leur santé physique et mentale et à chercher des solutions créatives pour surmonter les obstacles liés au transport actif dans la communauté.

Parmi leurs nouveaux partenaires, mentionnons la North Van Recreation Commission, la ville de North Vancouver, le district scolaire de North Vancouver, la Nation Squamish, North Shore Girls Soccer et le North Shore Disability Centre. Chacun d’eux convient qu’une partie essentielle de leur vision consiste à se montrer inclusifs et à faire en sorte que les activités et les possibilités soient accessibles à tous.

« L’un des projets que nous étudions actuellement pour obtenir du financement est la possibilité de construire une balançoire accessible aux personnes en fauteuil roulant. De plus, le North Shore Disability Resource Centre a demandé la conception d’un circuit de Littératie physique à peindre sur la chaussée, puis l’a partagé avec les membres de la table. Le district scolaire de North Vancouver l’utilise maintenant sur plusieurs terrains de ses écoles primaires », s’est enthousiasmée JoAnne Burleigh.

Ils ont fait la promotion de l’atelier Littératie physique 101 dans tous les secteurs et ont organisé une journée de perfectionnement professionnel pour les enseignants et les aides-enseignants. Ils ont également largement partagé les outils de Le sport c’est pour la vie pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde et utilise le même langage. En fournissant de l’information sur la littératie physique aux gens et en les mobilisant à l’échelle communautaire, ils espèrent créer des occasions pour les gens de découvrir tous les bienfaits d’un mode de vie actif, et les encourager à bouger.

« J’aimerais voir les gens bouger davantage, sortir, participer à des activités avec leur famille et profiter des possibilités qui leur sont offertes. Parfois, les gens ne savent pas vers quoi se tourner, car ils ne souhaitent pas nécessairement aller au gym ou courir un marathon. Ce que nous voulons créer, ce sont des occasions de bouger pour que les gens mènent une vie saine et active. L’essentiel du message est que nous voulons que les gens aient la motivation, la confiance et la compétence pour bouger et pour s’engager dans les activités qu’ils veulent pratiquer », a-t-elle expliqué.

Le gestionnaire de projet, Tom Jones, a été impressionné par l’approche proactive de la communauté et applaudit sa volonté de travailler en collaboration avec les autres secteurs. Selon lui, cette communauté illustre toute l’importance de créer des liens.

« Une chose qu’on constate, à mesure que le réseau de la littératie physique s’étend sur la rive nord, c’est que ce travail repose entièrement sur le développement de relations. Plus nous créons des groupes de travail, plus ils en viennent à collaborer entre eux, et meilleures sont nos chances d’entraîner un changement de culture à grande échelle », a déclaré Tom Jones.

Pour en savoir plus sur les initiatives de littératie physique comme celle-ci, visitez le site litteratiephysique.ca.

X