Utiliser le pouvoir transformateur du sport et des loisirs pour créer des communautés indigènes saines, actives, heureuses et dynamiques

Par Chrissy Colizza

Kinngait, anciennement Cape Dorset, est une petite communauté isolée de 1 441 habitants, connue pour ses sculptures en pierre de savon, ses gravures, ses paysages magnifiques et la faune arctique que l'on trouve sur les terres traditionnelles des Inuits.  

Il y a environ un an, Joanne Weedmark est devenue directrice des loisirs de la municipalité de Kinngait, au Nunavut, l'une des trois communautés avec lesquelles Le sport c'est pour la vie travaille dans le cadre du projet Physical Literacy with Indigenous Communities. Mme Weedmark a débuté au service des loisirs en tant que gestionnaire de la salle communautaire et coordonnatrice des loisirs, puis a rapidement assumé un rôle plus important en tant que directrice des loisirs il y a environ un an. Dès le début de sa carrière, Mme Weedmark a constaté que les enfants et les jeunes aimaient être physiquement actifs. Elle a insisté sur le fait que les jeunes peuvent être physiquement actifs lorsqu'ils disposent des ressources nécessaires. Joanne a cherché à créer et à soutenir l'amour et l'engagement dans le sport et l'activité physique dans sa communauté. Weedmark y a vu une occasion d'aborder le sport autochtone différemment. Elle a commencé avec peu de connaissances sur les activités récréatives de démarrage, mais elle croyait au pouvoir de transformation du sport et des loisirs pour aider à construire des communautés saines, actives, heureuses et dynamiques. Elle savait qu'il y avait un besoin - et une demande - pour de tels programmes dans la communauté; elle a donc fait tout ce qui était en son pouvoir pour que cette vision devienne réalité. 

Bien que les résultats de ce programme soient incroyables, le parcours de Mme Weedmark vers cet objectif était loin d'être facile. Le plus grand défi auquel Weedmark a été confrontée dans la poursuite de cette mission a été de trouver suffisamment d'espace pour que les enfants soient physiquement actifs, ainsi qu'un manque général de ressources. À ces ressources déjà limitées s'ajoute l'obstacle de la pandémie. Cette tâche semblait presque impossible.  

Cependant, Mme Weedmark ne s'est pas laissée décourager par ce qu'elle pensait devoir être fait. Avec un dévouement et une persévérance inébranlables envers sa communauté, Mme Weedmark a passé d'innombrables heures à parler aux résidents de la communauté, en anglais et en inuktitut, et à trouver des ressources pour aider à développer des programmes d'activité physique et de sport de qualité plus solides. Ses efforts ont permis de fournir aux jeunes de la communauté des bicyclettes et d'autres équipements sportifs dont ils avaient grand besoin. Elle a également contribué à trouver des ressources pour acheter des aliments plus sains afin que les gens puissent manger aussi bien qu'ils le peuvent. 

Grâce à sa collaboration avec Le sport c’est pour la vie, Weedmark s'est donné pour mission d'apporter plus de possibilités de littératie physique à la communauté de Kinngait afin d'augmenter et d'améliorer les programmes et services d'activité physique et de sport. Cette mission visait à donner accès à des ressources de littératie physique afin d'améliorer la base de connaissances et la capacité à devenir autonome dans la conduite de programmes et d'activités sportives et récréatives avec facilité et compétence. Le partenariat entre le département des loisirs de Kinngait et Le sport c’est pour la vie a permis la création d'une plateforme axée sur la fourniture d'équipements sportifs aux ménages et la distribution de kits de jeux aux familles de la communauté pendant la pandémie. 

Aujourd'hui, ses efforts sont reconnus à l'échelle nationale, car elle a reçu le prix du « leader émergent de l'année » de l'Association canadienne des parcs et loisirs. 

Bien que ses efforts pour apporter des changements significatifs ne fassent que commencer, Mme Weedmark explique que l'activité physique a été très bénéfique pour les jeunes. Elle décrit les jeunes comme étant encouragés et déterminés à se présenter, souhaitant plus d'occasions d'activité physique. Elle a expliqué qu'ils voulaient faire l'expérience de plus de sports. Weedmark dit qu'elle travaille dur pour leur donner accès à différents sports et à davantage de ressources. À mesure qu'elle avance dans sa carrière, Mme Weedmark continuera à développer et à renforcer ses relations avec les partenaires communautaires. Grâce à la collaboration, à l'innovation, à l'inclusion et à l'intégrité entre les communautés inuites, Le sport c’est pour la vie et les autres intervenants, cette équipe continuera de promouvoir, d'accroître et d'améliorer les programmes et les services en matière d'activité physique et de sport. Grâce à ces efforts de collaboration, ils s'efforcent de combler le fossé entre les voies traditionnelles de développement du sport et les besoins ou les expériences des Inuits en soulignant les éléments clés qui doivent être pris en compte lors de la planification, du développement et de la mise en œuvre de programmes pour et avec les peuples et les communautés inuits.

Pour plus d'informations sur le parcours de développement des participants indigènes à long terme, visitez le site : https://sportpourlavie.ca/autochtones/.

Pour en savoir plus sur le travail de Weedmark, lisez l’article (en anglais) :  Kinngait, Nunavut, resident wins national leadership award for work boosting local recreation | CBC News.