Un expert en développement des athlètes de Trinité-et-Tobago monte à bord du train canadien de la littératie physique

Kabir Hosein devait faire un grand changement.

L'expert trinidadien en développement de l'athlète avait atteint un point de sa carrière où il devait faire un choix difficile : rester à son poste de directeur administratif du programme d'athlétisme de Trinité-et-Tobago, ou entrer dans le monde de la politique. Sa femme était dans une position similaire, tous deux ambitieux et autodidactes dans le monde du sport, mais les possibilités d'ascension étaient rares. Ils ont donc commencé à chercher une troisième option en dehors des Caraïbes.

C'est à ce moment-là que M. Hosein a découvert une offre d'emploi pour devenir directeur principal des opérations chez Le sport c'est pour la vie. Ayant croisé le PDG Richard Way lors de la mise en œuvre du cadre de développement à long terme de l'athlète de son pays, il connaissait déjà les idéaux en matière de littératie physique et de sport de qualité mobilisés par l'organisme sans but lucratif canadien. En tant que gestionnaire principal des opérations, il pouvait continuer le type de travail qu'il connaissait déjà, mais dans un environnement radicalement nouveau. Avec sa femme Kecia Hosein et ses quatre enfants : Kai, Kardian, Kameelah et Kadira (tous des « K »), il a pris la décision d'accepter le poste et d'emmener sa famille au nord du 49e parallèle.

Après s'être entraîné et avoir participé à des compétitions nationales en tant qu'athlète au lancer du poids, au lancer du disque et au javelot avant de passer à l'entraînement et au travail administratif, Hosein a découvert qu'il peut être très efficace dans les coulisses. C'est à partir de là qu'il peut rationaliser les opérations et introduire les meilleures pratiques, en apportant des changements qui affectent un nombre exponentiel d'athlètes et de participants. Lorsqu'il a commencé sa carrière, il a immédiatement identifié les moyens qu'il croyait que le système trinbagonien devait améliorer pour adhérer aux principes du développement à long terme et du sport de qualité.

« En tant ancien athlète, j'ai pu constater que beaucoup des défis que nous avions dans les années 90 n'avaient pas vraiment changé, et qu'elles étaient encore plus difficiles. J'ai été en mesure d'examiner ces lacunes, d'adopter une perspective professionnelle et d'intégrer des politiques simples et efficaces et des systèmes de flux de travail », a-t-il dit.

« Le public a vu les effets et a applaudi la ligne de front, mais il n'a même pas réalisé le travail qui s'était fait en coulisses. »

Et M. Hosein est d'accord. Il n'est pas dans le domaine de la littératie physique pour obtenir des récompenses; il veut voir des résultats tangibles dans la vie des gens de toutes les couches de la société. En s'assurant que tout se passe bien en coulisse, il maintient la plateforme nécessaire pour que les athlètes puissent exceller et pour que les initiatives de littératie physique puissent progresser dans le monde entier.

« Au bout du compte, ce sont les athlètes qui comptent. S'ils vont bien, c'est grâce au travail que nous avons fait au bureau. Et quand les athlètes ne vont pas bien, nous devons aussi accepter la responsabilité. Nos échecs et notre manque d'application ont fait qu'ils n'ont pas été à la hauteur de leur potentiel », a-t-il déclaré.

Il adopte la même attitude dans le travail qu'il fait avec Le sport c'est pour la vie, que ce soit dans le secteur du sport ou dans certains des domaines dans lesquels nous prenons de l'expansion, notamment la santé publique, l'éducation et les loisirs. Lorsqu'elle l'a embauché, la directrice des opérations, Andrea Carey, a adoré sa vision unique de la façon dont l'entreprise pourrait prospérer.

« C'est vraiment la vision d'avenir de Kabir qui nous a convaincus qu'il était le candidat idéal pour notre équipe. Il possède une expérience unique dans le domaine de l'assurance, de l'organisation d'un organisme national de sport et une connaissance approfondie du développement à long terme et de la littératie physique. Nous attendons avec impatience de voir comment il apportera les points de vue d'un autre pays pour nous aider à rester actuels », a-t-elle dit.

« Maintenant que nous avons fait le dur travail de l'attirer vers le nord, nous avons l'intention de le garder occupé. »

C'est quelque chose dont Hosein se réjouit.

« J'essaie encore de comprendre toute l'étendue de Le sport c'est pour la vie et le travail que nous faisons, mais je sais que nous allons nous appuyer sur ce que nous avons déjà établi. Nous apporterons des contributions significatives et influentes au sein des organismes nationaux de sport, tout en continuant à diversifier et à mettre à profit nos actifs actuels pour créer un flux durable qui permettra à l'entreprise d'aller de l'avant », a-t-il déclaré.

« Notre travail aura un impact à l'échelle canadienne, mais pourra aussi servir de modèle à l'échelle mondiale. »

X