Questions et réponses sur l’outil PLAYBuilder avec l’Association d’éducation physique de la Saskatchewan

L’Association d’éducation physique de la Saskatchewan (SPEA) est une organisation provinciale à but non lucratif qui offre du leadership, une capacité de mobilisation et des ressources de qualité aux professionnels du milieu de la santé et de l’éducation physique afin de contribuer aux modes de vie des enfants et des jeunes de la Saskatchewan. Sa mission est d’encourager et de soutenir les modes de vie sains grâce au développement de l’éducation physique, des loisirs et des sports à tous les niveaux du système éducatif. Reg Leidl, son directeur général, s'est entretenu avec Le sport c'est pour la vie pour expliquer pourquoi la SPEA a décidé d’utiliser l’outil PLAYBuilder dans le but d’appuyer les entraîneurs, les instructeurs et les professeurs d’éducation physique.

SPV : Pourquoi l’Association d’éducation physique de la Saskatchewan (SPEA) a-t-elle décidé d’utiliser l’outil PLAYBuilder?

S.J. : J’ai eu le privilège de travailler avec Lea Wiens, de Le sport c'est pour la vie, quand j’enseignais la littératie physique et que j’agissais comme mentor dans l’une des écoles des Premières nations de la Saskatchewan. Lea m’avait dit « Pourquoi n’essaies-tu pas PLAYBuilder? » et j’ai compris dès cet instant à quel point cette plateforme était utile. Alors quand je suis devenu le directeur général, après avoir été sur le conseil d’administration pendant des années, j’ai dit à tout le monde que nous devions étudier cette plateforme parce que c'est exactement ce qu’il nous faut pour soutenir les professeurs d’éducation physique.

PLAYBuilder est une merveilleuse ressource. J’aime beaucoup comment le contenu est pensé en fonction des habiletés motrices fondamentales. Si vous cherchez constamment quoi présenter à vos élèves, vous avez accès à tout ce qu’il vous faut au même endroit. Il y a des instructions écrites, des outils visuels, on y parle de la portée et de la séquence; tout ce que vous cherchez s’y trouve. Nous y pensions du point de vue du sport, mais aussi de l’angle de l’éducation physique si l’on veut évaluer comment la littératie physique s’intègre à nos programmes. Nous sommes autant des professeurs d’éducation physique que des entraîneurs. Ça devait marcher pour tout le monde.

SPV : Quels défis la SPEA a-t-elle rencontrés?

R.L.: Le plus grand défi a été que lorsque la COVID-19 est apparue, plusieurs des écoles et des professeurs d’éducation physique ont dû migrer vers des plateformes en ligne et celles-ci étaient facultatives pour les élèves. Jusqu’à la fin juin, les élèves avaient effectivement le choix d’y participer ou non. Les enseignants cherchaient alors des idées pour offrir des programmes de qualité à ces élèves avec ces plateformes en ligne, et nous en avions déjà essayé d'autres comme Moodle. PLAYBuilder fonctionne très bien pour cet environnement, parce que vous pouvez exporter des devoirs et les envoyer directement aux élèves sous format PDF. On savait que le contenu était pratique et fondé sur des recherches.

Les professeurs voulaient du matériel supplémentaire pour compléter leur curriculum scolaire, et PLAYBuilder a bien rempli ce rôle. Ça a vraiment donné un excellent coup de main, une bonne dose d’énergie. Nous leur avons fourni le matériel dont ils avaient besoin pour améliorer ce qu’ils faisaient déjà, ainsi que des outils visuels avec des plans de cours bien établis qui correspondaient aux besoins des élèves. C’est plus accessible que certaines ressources que nous avons déjà utilisées, ce n'est pas comme un livre, parce que c'est super d’être en mesure de créer des PDF et les monter dans Google Slides pour les partager. C'est un outil qui a un grand potentiel pour les professeurs, et qui permet aux élèves d’apprendre de la bonne façon. En bref, il convient autant aux enfants qu’aux professeurs.

SPV : Pourquoi PLAYBuilder a-t-il été le bon choix pour faire avancer la SPEA?

R.L.: Nous commençons lentement. Les professeurs qui l’utilisent le trouvent très efficace et ils se l’approprient, tout part de là. Un professeur en parle à un autre et l’intérêt grandit. C'est comme ça que ça se passe aujourd’hui, et c’est aussi comme ça que bien des programmes se réalisent, parce que le plan doit être flexible et que le contenu évolue. Il se renouvelle constamment, parce qu’on y ajoute sans cesse du contenu mis à jour, en pensant à de nouvelles façons d’enseigner et de superviser. Il vous propose plusieurs méthodes d’évaluation et différentes façons d'aborder certains sujets. Il est en constante évolution, alors pour les administrateurs, ça signifie que nous pouvons personnaliser et perfectionner notre propre programme à mesure que nous le développons. Je crois qu’il pourrait devenir encore plus généralisé et qu’il deviendrait ainsi très utile pour le milieu de l’éducation physique en Saskatchewan.

SPV : Aviez-vous l’intention de donner l’accès complet à PLAYbuilder à vos professeurs?

R.L.: Nous avons commencé par utiliser les 10 licences gratuites offertes par SPV [réponse à la COVID-19 de Le sport c'est pour la vie en avril pour soutenir les programmes numériques]. Ce sont donc 10 de nos professeurs qui en ont bénéficié, et maintenant ça nous donne l’opportunité de l’essayer et de nous amuser avec, en apprenant à maîtriser son fonctionnement. L’an prochain, nous pourrons en faire la promotion auprès de nos membres, en leur disant que c'est une plateforme très intéressante. Ce sera un autre point de départ. D’ici là, 20 de nos professeurs dans la province l’auront déjà utilisé, et ils seront jumelés à des personnes qui ne l’ont jamais utilisé. Le mentorat va jouer un rôle crucial dans ce processus, à mesure que les professeurs apprennent à utiliser cet outil. Nous nous sommes déjà rués sur de nouvelles technologies en y consacrant beaucoup de ressources, pour nous retrouver avec encore plus de questions ou des gens qui ne comprenaient pas. Cette fois-ci, nous voulons le développer et en faire la promotion comme il faut, en augmentant graduellement le nombre de professeurs qui l’utilisent.

SPV : Quels avantages mesurables avez-vous constatés depuis l’intégration de PLAYbuilder?

R.L.: La confiance des professeurs est primordiale. À l’heure actuelle, comme les professeurs doivent conjuguer avec différents calendriers et maîtriser de nombreuses technologies, ils ont besoin de contenu authentique et significatif. Quand ils voient l’outil PLAYBuilder en action, ils constatent son aspect pratique et ça leur donne confiance. Tout à coup, ils disent « aujourd’hui j’enseigne à l’extérieur parce que j’ai environ 30 nouvelles idées. » Personne n’aime arriver à un cours sans être préparé, et cette plateforme donne de la chair aux plans de cours, de la vraie substance. Ils savent que quelqu’un d’autre l’a déjà utilisé, et que le contenu est pertinent.

Je pense que l’enseignement en est amélioré. Ils peuvent utiliser différents modes d’enseignement, et ça les rend encore plus confiants parce qu’ils peuvent s’ajuster aux circonstances. C’est une corde de plus à leur arc. Avec PLAYBuilder, je ne fais pas toujours exactement l'activité que j’ai trouvée, mais quand j’y ajoute ma touche personnelle, je sais exactement ce que je dois faire. Peut-être que je ne dispose pas de tout le matériel ou des installations nécessaires, mais je peux toujours apporter des modifications pour présenter un cours à la hauteur de mes exigences.

X