Présentation du Projet d’activité physique et de littératie physique à l’école

Le Projet d’activité physique et de littératie physique à l’école est l’un des plus importants projets jamais entrepris par Le sport c’est pour la vie. À terme, on s’attend à ce qu’il rejoigne plus de 100 écoles primaires en Colombie-Britannique.

« Il s’agit d’une occasion unique pour nous de créer un modèle qui offre différentes possibilités de perfectionnement professionnel aux enseignants en matière d’activité physique et de littératie physique. Le résultat final consistera en un programme qui outillera les enseignants et le personnel de soutien des écoles primaires, de la maternelle à la 7e année. « La question à laquelle nous voulons répondre est la suivante : Comment pouvons-nous le mieux aider les enseignants à donner, le plus efficacement possible, leur cours d’éducation physique? », a déclaré le responsable du projet, Alex Wilson.

Le Projet d’activité physique et de littératie physique à l’école est en cours d’élaboration, de mise en œuvre et d’évaluation par Le sport c’est pour la vie. Il fait l’objet d’un partenariat dynamique avec le Indigenous Sport, Physical Activity and Recreation Council (I SPARC), la Childhood Obesity Foundation, et Éducation physique et santé Canada (EPS). Le projet est soutenu par la province de la Colombie-Britannique et devrait prendre son envol en septembre 2020. Toutefois, les volets qui exigent des rencontres en personne ont été reportés jusqu’à ce qu’il soit possible et sécuritaire de les offrir.

Le sport c’est pour la vie travaille depuis longtemps à développer la littératie physique, mais le faire à cette échelle est une première. Le modèle de perfectionnement professionnel doit être approprié à la fois pour les milieux urbains multiculturels, pour les régions éloignées et rurales et pour les écoles participantes de la First Nations Schools Association (FNSA). La formation vise à augmenter la confiance et les compétences des enseignants à l’égard du programme; à augmenter le nombre de minutes actives des élèves le jour; et à améliorer la compréhension des élèves sur la façon dont l’activité physique peut favoriser leur santé mentale. On mettra également l’accent sur ce qui est important pour les autochtones en matière de santé et de bien-être, afin que les enseignants puissent soutenir leurs élèves autochtones de façon respectueuse sur le plan culturel.

Avant de créer de nouveaux programmes, d’élaborer des outils de perfectionnement professionnel et de mettre en application les documents existants de Le sport c’est pour la vie, nous avons recueilli les avis d’enseignants d’écoles primaires de la Colombie-Britannique, de spécialistes de l’éducation physique, d’éducateurs dans les communautés des Métis et des Premières Nations, ainsi que d’experts en littératie physique. Tous les documents ont été révisés à la lumière des programmes d’EPS de la Colombie-Britannique et par les enseignants qui en bénéficieront.

Selon Robynne Edgar, responsable de l’équipe de gestion de projet du I SPARC, et Lisa Gillies, coordonnatrice du projet, le Projet d’activité physique et de littératie physique à l’école est une occasion unique de répondre à un besoin criant pour les élèves autochtones. Comme elle a déjà travaillé avec Le sport c’est pour la vie à l’élaboration de documents et d’ateliers, Robynne Edgar croit que le programme représente un juste équilibre entre la mobilisation des connaissances et la reconnaissance des besoins uniques de chaque personne, tout en offrant une approche adaptée aux besoins particuliers de la communauté.

« Nous avons toujours voulu concentrer nos efforts sur les écoles, et maintenant qu’un membre du personnel a été désigné pour nous soutenir à temps plein, cela nous permet d’atteindre certains de nos objectifs. Nous avons pu examiner l’ensemble de nos stratégies relatives aux écoles et nous pouvons maintenant commencer à les mettre en œuvre. Ce sera fantastique », s’est exclamée Robynne Edgar.

« Nous connaissons nos communautés et nous allons faire ce qu’il y a de mieux pour elles. »

Comme à son habitude, le Sport c’est pour la vie a choisi de travailler en partenariat afin d’assurer la prestation de services au plan régional, surtout que certains des mandataires à qui on a demandé d’offrir le programme à l’échelle régionale pouvaient miser sur des relations préexistantes avec les écoles concernées. Ces mandataires, dont Engage Sport North et le Pacific Institute for Sport Excellence (PISE), embaucheront des animateurs de littératie physique qui tiendront au moins six séances dans l’école pour présenter la littératie physique dans différents environnements, soit dans la salle de classe, dans les corridors et à l’extérieur.

Le projet offrira des ateliers virtuels présentés par un animateur en direct; une série de webinaires sur les tendances émergentes et sur les sujets d’actualité; des sessions d’apprentissage en ligne en phase avec les besoins des enseignants de la Colombie-Britannique ainsi qu’un un accès à la plate-forme de contenu PLAYBuilder de Le sport c’est pour la vie. Les enseignants auront ainsi accès à des trousses de jeux et de plans de leçon faciles à utiliser et liés au programme scolaire de chaque niveau. Les enseignants pourront accéder à tous les outils offerts aux classes et à l’école simplement en se rendant sur un site Web convivial, à partir duquel ils pourront télécharger les documents gratuitement. Des copies papier seront également distribuées. Un cours intensif d’été d’une semaine a été donné en ligne par l’Université de la Colombie-Britannique pour offrir aux enseignants des possibilités de perfectionnement en dehors de l’année scolaire.

Lorsque le ministère de la Santé aura jugé qu’il est sécuritaire de le faire, des ateliers en personne seront offerts pour présenter des renseignements pratiques sur la façon d’intégrer l’activité physique et la littératie physique à l’école. De plus, afin d’offrir du soutien, un responsable de la littératie physique sera assigné à l’école et offrira, pendant au moins six jours, des séances de perfectionnement professionnel individuelles pendant la journée. L’accent sera mis sur l’amélioration des compétences et de la confiance des enseignants pour qu’ils puissent offrir efficacement le nouveau programme d’EPS de la C.-B.

« Le sport c’est pour la vie fait la promotion du développement de la littératie physique depuis 15 ans, mais le contexte actuel nous rappelle toute la pertinence de l’activité physique pour aider les élèves à rester en sécurité et en santé pendant la pandémie », a déclaré Alex Wilson.

Nous sommes très heureux que le ministère de la Santé contribue à notre objectif d’aider les enseignants du primaire de la Colombie-Britannique à découvrir ce qui fonctionne bien pour eux, et de recueillir des renseignements pour les soutenir dans les années à venir. »

Pour de plus amples renseignements sur le Projet d’activité physique et de littératie physique à l’école, veuillez communiquer avec Alex Wilson, responsable du projet à spapl@sportforlife.ca.

Note supplémentaire quant aux mesures de sécurité relatives à la COVID-19 : Le ministère de la Santé a demandé à Le sport c’est pour la vie de ne pas livrer d’éléments du projet en personne jusqu’à ce qu’il soit possible et sécuritaire de le faire. Cela donne le temps d’évaluer la façon dont les écoles s’adaptent à la deuxième étape du plan de retour à l’école du ministère de l’Éducation, ainsi que la progression du virus.

X