PLAY Shuswap inaugure une nouvelle garderie à Sicamous

Ça va s’appeler « la garderie des petits ours » (Little Bear’s Childcare Centre).

Malgré un besoin grandissant pour une garderie, le petit village de Shuswap dans la communauté de Sicamous n’en avait toujours pas. Comme la région est axée sur le plein air et le tourisme, les habitants y travaillent à des heures irrégulières, et ça fait longtemps que les parents cherchaient une solution. C'est alors que le District de Sicamous, soutenu par PLAY Shuswap, un groupe de travail qui priorise la littératie physique, est entré en scène. Le District a fait une demande et a reçu 884 000 $ de la province de la Colombie-Britannique pour réaliser le projet Little Bear.

« J’ai déjà demandé de petites subventions, mais rien de comparable à celle-ci. Pouvoir faire une demande en comptant sur l’appui de votre maire et du conseil, tout comme celui de mon directeur des opérations et de tout le personnel, c'est probablement le point culminant de ma carrière », a dit Jamie Sherlock, responsable des loisirs et événements du District de Sicamous.

« J’ai élevé mes trois enfants ici dans cette communauté et le service de garde a toujours été un enjeu. Je connais beaucoup de familles qui ont eu de la difficulté. Mon mari travaillait le jour, alors je travaillais de nuit. Beaucoup de pères travaillaient à distance, et beaucoup de mères monoparentales avaient besoin d’une pause. »

C'est pourquoi le nouveau service de garde, construit à même une ancienne église, offre aussi ses services en dehors des heures normales, comme en soirée. Il a également été conçu en ayant la littératie physique à l’esprit, pour que les enfants développent leurs habiletés motrices fondamentales et demeurent actifs. Madame Sherlock mentionne que c’était un élément clé de leur vision, puisqu’elle avait constaté quelques-unes des réalités de la sédentarité et de l’importance d’enseigner tôt aux enfants, en tant que membre du groupe de travail PLAY Shuswap.

« C'est il y a environ deux ans que j’ai entendu parler du terme « littératie physique » pour la première fois, quand l’organisme Interior Health m’a invité à rejoindre la table de concertation PLAY Shuswap. Ça a été une importante courbe d'apprentissage pour moi, parce qu’en raison de mon expérience dans le milieu sportif, je tenais pour acquis que les enfants savaient comment lancer une balle ou faire des étirements. Mes enfants ont toujours fait beaucoup de sport, » dit-elle.

« Ça m’a ouvert les yeux d'apprendre que la littératie physique n’était pas encore suffisamment développée au pays, et j’ai donc décidé de l’intégrer à nos programmes. »à

Bob Evans, conseiller de la ville de Sicamous, croit que ce sera un atout pour la communauté pour différentes raisons.

« J’étais vraiment heureux d’obtenir la subvention parce que ça signifiait que Sicamous pourrait se doter d’une toute nouvelle garderie ultra moderne et licenciée pour s’occuper des enfants de ceux qui travaillent fort et leur donner un petit nid douillet » dit-il

« Ça pourrait aussi amener de nouveaux habitants à la communauté en leur permettant d’y faire garder leurs enfants … C'est comme le Taj Mahal des garderies de Shuswap. »

À la cérémonie de coupure du ruban, Terry Rysz, le maire, et Penny Deeter, la directrice de la garderie, ont souligné à quel point ce projet était important pour le milieu et ont remercié la province de la Colombie-Britannique d’en avoir permis la réalisation en pleine pandémie de COVID-19.

Des partenaires locaux ont aussi participé à la construction des installations. En coupant le ruban, M. Rysz a rappelé : « C'est un projet merveilleux dont nous avions grandement besoin, et c’est déjà un superbe ajout à la communauté. »

X