Les Jeux paralympiques inspirent la prochaine génération d’athlètes

Comment s’y prendre pour réaliser un rêve?

Pour beaucoup de personnes vivant avec une limitation, qu’elle soit présente à la naissance ou acquise, la première étape pour participer à des sports ou activités physiques est de savoir qu’il existe une version adaptée d’une activité. La deuxième étape s’agit de trouver une organisation ou un programme approprié à contacter. Dans le modèle de Développement à long terme par le sport et l'activité physique, l’on trouve un premier stade appelé Prise de conscience et première participation. Comme le Canada vient de connaître du succès lors des derniers Jeux paralympiques, c'est un moment opportun pour souligner l’importance de ces premiers stades.

« C'est génial que des athlètes paralympiques se prononcent en faveur d’une augmentation des opportunités dans les écoles, les clubs, les gyms, les conférences et les événements. Ils ne le font pas seulement auprès de groupes de gens vivant avec une limitation, mais aussi auprès d’olympiens et de communautés sportives locales, » a dit Annie Lau, coordonnatrice senior aux opérations de Le sport c'est pour la vie.

« Les organisations sportives locales, spécialement celles du milieu scolaire, sont habituellement le premier lieu où les jeunes athlètes se dirigent. C’est donc le meilleur endroit pour leur parler des parasports qu’ils pourraient pratiquer, ou même des façons de s’impliquer, qu’ils aient une limitation ou non. Qui sait, un jour ils pourraient bien participer à des événements provinciaux, nationaux ou même internationaux en tant qu’athlète, entraîneur, thérapeute ou accompagnateur.

Les organisations qui désirent recruter et conserver les talents doivent être proactives afin de créer un environnement qui est avant tout accueillant et accessible pour les athlètes ayant une limitation.

« L’accessibilité et les ajustements sont très importants, et ça implique d’utiliser un langage positif, d’être ouvert d'esprit, accueillant et patient. Assurez-vous d’avoir de l’équipement modifié quand c’est possible. Les activités peu coûteuses font aussi une grosse différence, parce que les personnes qui ont une limitation doivent souvent débourser des sommes importantes pour bien gérer leur limitation, ce qui peut parfois les empêcher de participer. »

L’expérience d’une vie

Annie sait très bien ce que c'est d’être une athlète ayant une limitation, ayant participé à des compétitions nationales de volleyball des sourds.  Lorsqu’elle était petite, elle a joué à différents jeux avec ses frères et ses cousins, mais ce n'est qu’à l’école primaire que des amis l’ont invitée pour la première fois à jouer au volleyball à la récré. Ça a été le début d’une histoire d'amour qui allait durer des années. Elle a été chanceuse de pouvoir compter sur de bons entraîneurs.

« Mes enseignants, entraîneurs et coéquipiers ont tous été vraiment gentils. J’ai été chanceuse de les avoir dans ma vie jusqu’à l’université. À l’université, j’ai rencontré d'autres personnes sourdes qui m’ont invitée à des pratiques de volleyball des sourds, » dit-elle.

« Jouer pour l’équipe nationale de volleyball des sourds a été une expérience complètement différente. Un des critères d’admissibilité stipule que vous ne pouvez jouer que si vous entendez un certain niveau de dB ou moins. Et au niveau international, les appareils auditifs ne sont pas permis. J’ai alors fait face à mon premier défi puisque je ne peux entendre aucun son dans mon oreille droite, à moins qu’il soit aussi fort qu’un klaxon. Comme mes premières participations ont été si positives, j’étais mieux équipée pour surmonter les défis au niveau international, et au bout du compte ça a été l’une des plus belles expériences de ma vie. »

Elle encourage ceux qui veulent essayer un parasport à ne pas manquer l’occasion.

« N’ayez pas peur et foncez. Vous n'avez rien à perdre. Vous allez vivre des expériences inoubliables avec des athlètes comme vous et développer de longues amitiés grâce au sport. À mesure que vous vous familiariserez au sport que vous pratiquez, ces amitiés deviendront encore plus solides, » mentionne-t-elle.

« N’ayez pas peur de vous lancer et de découvrir un nouveau sport que vous avez envie d’essayer. Si vous avez besoin d’aide, demandez à quelqu’un de vous accompagner. Et ne laissez personne vous arrêter parce que vous avez une limitation! Commencez petit à petit et vous serez de plus en plus confiants. »

X