Le tennis de table met en place des compétitions significatives

Photo by Thorsten Gohl

Ces dernières années, le système national de tennis de table a connu une importante transition, une nouvelle administration ayant pris les commandes en 2019. Comme il y avait un déficit considérable et que le calendrier de tournois ne fonctionnait pas comme prévu, la nouvelle équipe de direction a décidé de procéder à une refonte complète de la structure des compétitions, avec l’aide de Le sport c'est pour la vie et du Conseil des Jeux du Canada (CJC).

« Quand nous avons commencé à examiner le système en place, nous savions que nous voulions réaliser quelque chose de différent du système de l'administration précédente. Nous voulions améliorer notre système pour travailler sur l’harmonisation avec notre modèle de développement à long terme, en nous concentrant davantage sur l'athlète et sur la formation des entraîneurs, avec un groupe de personnes compétentes assurant le soutien dans les coulisses, » a dit Marles Martins, Gestionnaire du développement technique de Tennis de table Canada.

Ça n’a pas été une tâche facile, étant donné les 4500 participants dans les programmes compétitifs, autant pour homme que pour femme et allant de 8 à 80 ans. Ils ont aussi constaté une hausse importante des inscriptions chez les jeunes, puisque plusieurs écoles ont maintenant leur club de tennis de table. Si l’on tient compte des joueurs récréatifs, Martins croit que des dizaines de milliers de participants potentiels au Canada pourraient profiter d’un système de compétitions plus adéquat.

En 2019, l’organisation a commencé à travailler avec André Lachance, conseiller en développement à long terme, avec le financement du CJC, pour repenser la façon d’organiser leurs compétitions. Ils ont décidé d’implanter un système de classement dans lequel les catégories ne sont pas limitées par l’âge, mais par le niveau d’habileté. Cette décision garantit que les parties ne sont pas déséquilibrées, et que chaque joueur fait face à un défi significatif.

« Nous pensons que la compétition doit être significative pour influencer le développement des joueurs et leur offrir l’expérience nécessaire pour qu’ils soient préparés à s’intégrer convenablement dans la société. Si nous proposons un meilleur système de compétitions, nous pouvons avoir un impact sur la vie tout entière de ces athlètes, parce que si nous leur donnons la chance de jouer et de s’améliorer en fonction de leur propre niveau, dans la dignité, ils continueront à jouer toute leur vie, » a dit Martins.

Aaron Bruce, Vice-président des sports et jeux au Conseil des Jeux du Canada, mentionne que l’organisation a rendu une subvention disponible aux organismes nationaux de sport (ONS) qui voulaient réaliser une révision de la structure de leurs compétitions dans le cadre des Jeux du Canada. Elle a également cherché des façons innovantes afin qu’elles soient plus significatives. Sans être trop complaisant, Bruce croit que Tennis de table Canada montre l’exemple en s’engageant à simplifier leur modèle de développement de l'athlète.

« Nous voulons nous servir de l’exemple de Tennis de table Canada, parce que de notre point de vue, ça a été une excellente façon pour eux de s’assurer qu’ils utilisent les Jeux du Canada à leur plein potentiel. Ils peuvent montrer aux autres ONS ce à quoi ça ressemble une fois qu’ils ont pu profiter de cette subvention. »

Carolyn Trono, la directrice du développement du sport de qualité de Le sport c'est pour la vie, a encouragé les ONS à travers le pays à examiner la façon dont leurs compétitions sont organisées afin de commencer à soutenir les principes de développement à long terme et de s’assurer que les joueurs ont l’occasion d’être actifs pour la vie.

« Juste le fait que votre sport fait toujours les choses de la même façon ne veut pas dire que c'est l'approche la plus efficace. En s’inspirant de la définition de la compétition significative, un sport peut repenser les structures et les formats de compétition pour faire en sorte que les athlètes vivent réellement des compétitions significatives. Chaque sport doit déterminer la meilleure façon d’y arriver, et nous sommes là pour aider du mieux que nous pouvons. Tennis de table Canada en est un bon exemple et ça nous ouvre vraiment la voie. »

Le Conseil des Jeux du Canada recherche de nouveaux candidats pour du financement afin d’améliorer les structures des compétitions significatives d’ici le 15 septembre. L’objectif est de choisir les ONS participant d’ici le 1er décembre. Pour en savoir plus, contactez Aaron Bruce au abruce@canadagames.ca

X