Le sport c’est pour la vie se mobilise pour la littératie physique inclusive

Le sport c’est pour la vie rassemble une équipe spéciale.

Si les organisations de sport et d’activité physique à travers le pays veulent prendre le développement de la littératie physique pour les personnes ayant une limitation au sérieux, alors notre atelier sur la littératie physique inclusive est le point de départ idéal. Et nous avons maintenant formé six nouvelles personnes-ressources pour continuer à partager ces connaissances aux quatre coins de la Colombie-Britannique : Marni Abbott-Peter, Patrick Waters, Rob Stiles, Meredith Gardner, Catherine Edwards et Nadine Barbisan. En travaillant dans 21 communautés dans le cadre du projet Physical Literacy for Communities--British Columbia, soutenu par la province de la Colombie-Britannique, il est nécessaire de développer la capacité à offrir cet atelier dans la province et ailleurs.

« C’est vraiment bien d’être aux premières lignes pour partager l’information sur l’inclusion et la littératie physique pour les personnes ayant une limitation. Améliorer la santé générale et le bien-être des personnes ayant une limitation, spécialement des enfants, est essentiel pour une société active et en santé », mentionne Abott-Peter.

« Ce travail aura des implications durables et variées. »

Certaines des nouvelles personnes-ressources sont parmi les esprits les plus innovateurs de l’écosystème de la littératie physique au Canada. Marni Abott-Peter est une médaillée d’or en basketball en fauteuil roulant, fait partie du Temple de la renommée et dirige le programme Let’s Play Wheelchair Basketball en Colombie-Britannique. Patrick Water est un nageur paralympique qui vise une participation aux Jeux olympiques de Tokyo 2020. Rob Stiles dirige la Northern Adapted Sports Association. Meredith Gardner est une experte du développement à long terme par le sport et l'activité physique et la fondatrice du programme Count Us In. Catharine Edwards est la directrice générale de Pacific Sport Vancouver Island. Nadine Barbisan est directrice de programme pour la BC Wheelchair Basketball Society.

L’atelier sur la littératie physique inclusive insiste sur l’importance du développement de la littératie physique pour les participants ayant une limitation. Il explore le concept d’inclusion ainsi que la création et la planification de programmes d'accessibilité universelle, en plus de donner aux participants la chance de développer leurs propres adaptations des jeux et activités afin d’inclure différents niveaux d’habileté. Ces adaptations permettent à des gens de différents niveaux d’habileté de participer et d'avoir une première expérience de qualité.

Et Andrea Carey de Le sport c'est pour la vie souligne que cet atelier peut être un catalyseur de changement dans les organisations.

« Chaque personne doit développer sa littératie physique pour participer aux activités de la vie quotidienne, comme leurs sports, leurs activités physiques et dans leur milieu de travail. En tant que responsables de programmes, nous avons tous la responsabilité de planifier de manière à inclure tous les gens, peu importe leur niveau d’habileté. Commencez en disant d’abord « oui », soyez créatifs, posez des questions et trouvez des façons de vous assurer que chaque personne emprunte son propre parcours de littératie physique », dit-elle.

« Cet atelier n'est que le début de ce que nous voulons accomplir, donnant les outils aux participants pour mettre à profit ces connaissances à l'avenir. En utilisant les habiletés et idées apprises grâce à l'atelier Littératie physique inclusive, ils peuvent retourner dans leurs organisations et établir des pratiques et programmes plus inclusifs. Ça a le potentiel de générer un énorme impact. »

X