Le groupe de recherche en littératie physique, un bref historique

Le mouvement de la littératie physique en était encore à ses balbutiements lorsque Drew Mitchell, le directeur de Le sport c’est pour la vie, décida qu’il fallait trouver une façon de remédier au manque de recherche dans ce domaine. Désireux d’innover, les gens étaient ravis d’entreprendre des initiatives pour favoriser une vie active, mais ils ne disposaient pas des données concrètes nécessaires pour soutenir leurs efforts.

C’est pourquoi en 2015, M. Mitchell entreprit de parcourir le pays pour recruter les chercheurs les plus éminents du mouvement. Le but allait être de les réunir afin de former un groupe de recherche novateur en littératie physique.

« Ce groupe a précisément été formé pour pallier le manque de recherche en matière de littératie physique. L’innovation n’émerge pas toujours des données probantes fondées sur la recherche, elle est souvent le fruit d’essais et d’erreurs.

« Toutefois, dans ce cas précis, même si nous étions animés des meilleures intentions pour faire avancer la littératie physique, si l’on voulait obtenir le soutien des secteurs de la santé ou de l’éducation, il nous fallait faire de la recherche et recueillir des données qui justifiaient notre travail », a déclaré M. Mitchell.

Pour que l’initiative prenne son envol, M. Mitchel devait trouver quelqu’un dont la crédibilité était à toute épreuve. Il se tourna donc vers le Dr John Cairney, un expert qui avait déjà été présenté à Le sport c’est pour la vie par le Dr Colin Higgs et qui détenait une vaste expérience en recherche dans le milieu universitaire. Le Dr Mitchell, en collaboration avec l’un des tout premiers ambassadeurs, le Dr Dean Kriellaars, parvint à convaincre le Dr Cairney de prendre la présidence du groupe.

Une fois joint à l’équipe, le Dr Cairney collabora étroitement avec Mitchell et le Dr Kriellaars, un chef de file mondial en matière de développement de la littératie physique, pour combler les points faibles en matière de recherche. Ils firent également appel au Dr Dean Dudley, de l’Université Macquarie en Australie; à la Dre Jackie Goodway, de l’Université de l’Ohio; et à la Dre Nalda Wainwright, de l’Université du pays de Galles, Trinity Saint David. Le groupe, qui était maintenant bien représenté à l’échelle internationale, se mit au travail pour lancer d’importants projets de recherche et pour forger des liens avec d’autres chercheurs du domaine. Mitchell fut emballé par la chimie de l’équipe.

« John se distingue par sa finesse. Il sait faire ressortir le meilleur de tout le monde. Il a d’ailleurs su développer une approche de collaboration, et avec ses pairs universitaires (le Dr Dudley et le Dr Kriellaars) et ses étudiants diplômés, ils publient de plus en plus d’articles », a déclaré M. Mitchell.

D’ailleurs, après avoir publié leurs articles dans plusieurs revues, les chercheurs se sont finalement vu offrir un numéro complet par l’une d’elles. Une édition spéciale entièrement consacrée à la littératie physique est donc parue dans le Journal of Teaching in Physical Education en 2019. L’on considère que cette édition constitue un document phare qui témoigne des efforts soutenus du groupe à rassembler et à partager leurs découvertes à l’échelle internationale.

« La publication de cette édition spéciale et de tous les articles qu’elle contient représente une avancée majeure, car on y traite de sujets essentiels, comme la littératie physique en tant que droit de la personne. On y explique en profondeur en quoi consiste la littératie physique et pourquoi elle est tout aussi importante que la lecture ou les mathématiques… des raisons qui deviennent par ailleurs de plus en plus évidentes », a affirmé M. Mitchell.

Cette édition a également permis à d’autres chercheurs en littératie physique du monde entier de présenter des articles et de mettre en valeur leur excellent travail. En tant que président, M. Cairney a piloté une grande partie du travail et s’est donné cœur et âme dans la production du document, ce qui l’a amené à s’impliquer intimement dans tout le processus.

« Je suis extrêmement heureux des progrès que nous avons réalisés. L’un des principaux objectifs de notre recherche était d’augmenter le nombre d’articles scientifiques évalués par les pairs dans le domaine. Nous savions à l’époque qu’il s’agissait d’une lacune majeure à combler.

« Nos recherches sur la littératie physique sont parues dans de grandes revues internationales, et elles ont vraiment porté les échanges mondiaux à un niveau supérieur » », a déclaré M. Cairney à Le sport c’est pour la vie.

Cette année, dans le cadre de la Conférence internationale de la littératie physique 2019 qui s’est tenue à Winnipeg, le Dr Cairney avait organisé une soirée thématique sur la littératie physique en tant que droit de la personne. La soirée s’est déroulée au Musée canadien pour les droits de la personne. On n’aurait pu trouver meilleur endroit pour discuter d’un tel sujet. Drew Mitchell faisait partie de l’assistance et on avait demandé au Dr Dudley d’y présenter les raisons pour lesquelles la littératie physique devrait être intégrée aux droits de la personne. Sa démonstration fut des plus éloquentes.

Dans les coulisses, le Dr Cairney observait avec grand enthousiasme.

« Nous continuons de repousser les limites de la littératie physique pour démontrer comment elle est liée à la santé, à l’éducation, au développement durable et même aux droits de la personne. Cet événement a vraiment été le point culminant de plusieurs années de travail acharné, et c’était profondément touchant.

« L’auditoire a eu l’occasion d’examiner de près l’impact social de la littératie physique, et d’en apprécier l’importance à grande échelle », s’est-il exprimé.

Le groupe de recherche mène ses activités depuis maintenant cinq ans, et le Dr Cairney, le Dr Dudley et le Dr Mitchell croient que le temps est venu de le faire évoluer. Ils déploient leurs efforts pour créer une nouvelle Académie des sciences de la littératie physique qui inclura la participation de pays comme l’Irlande, l’Angleterre, l’Australie et la Croatie. Comme l’intérêt en la matière s’accentue, pour que les chercheurs puissent suivre la cadence, c’est selon eux la prochaine étape logique à franchir.

« Un nouveau chapitre s’ouvre dans l’histoire de la littératie physique. »

X