Le gouvernement canadien appuie le projet de littératie physique pour les communautés avec un investissement de 3,79 millions de dollars

Les enfants canadiens ne font pas autant d'activité physique qu'ils en ont besoin au quotidien, une tendance exacerbée par la pandémie. Seulement 15 pour cent des jeunes de 5 à 17 ans respectaient les Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures avant la COVID-19, et les recherches montrent que ce pourcentage est encore plus bas maintenant. Au Canada, certains enfants sont plus susceptibles d'être physiquement inactifs, notamment les enfants autochtones, racisés et immigrants, ainsi que ceux ayant une limitation. 

C'est pourquoi le gouvernement canadien a annoncé ce mois-ci un investissement de 3,79 millions de dollars dans le projet de littératie physique pour les communautés de Le sport c’est pour la vie, qui vise à rejoindre jusqu'à 150 000 enfants et jeunes âgés de 2 à 18 ans en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario, au Québec, au Nunavut et dans les provinces atlantiques. En plus du financement fédéral, un investissement supplémentaire de 2 millions de dollars proviendra de fondations, de commanditaires, de partenaires et de collectivités. Ce projet de trois ans aidera les écoles et les communautés à éliminer les obstacles spécifiques à une vie active saine, ainsi qu'à renforcer les capacités communautaires grâce à une formation sur le développement de la littératie physique.

« Il est si important que les enfants et les jeunes aient la possibilité de développer leur littératie physique et de participer à des activités physiques de qualité », souligne Richard Way, PDG de Le sport c'est pour la vie. « Le projet de littératie physique pour les communautés est un catalyseur pour rassembler les secteurs de la santé, de l'éducation, des loisirs et du sport afin d'améliorer collectivement la santé à long terme des enfants canadiens.  »

Ce financement aidera à soutenir le travail acharné déjà en cours pour améliorer le taux d'activité physique des enfants et des jeunes partout au pays.

« Le projet de littératie physique pour les communautés vise à apporter une contribution à valeur ajoutée aux efforts existants pour soutenir la santé et le bien-être des enfants et des jeunes dans les provinces atlantiques », explique Joe Doiron, gestionnaire du projet de littératie physique pour les communautés du Canada Atlantique. « En utilisant une approche de collaboration à partir du terrain, nous visons à soutenir les partenaires au niveau communautaire dans tous les secteurs en partageant l'expertise et en créant ensemble des possibilités de développement de la littératie physique pour les enfants qui reflètent les besoins de la communauté. » 

Pour lire le  communiqué de l'Agence de la santé publique du Canada, cliquez ici

Le présent document a été produit grâce à la contribution financière de l’Agence de la santé publique du Canada. Les opinions exprimées ne représentent pas nécessairement celles de l’Agence de la santé publique du Canada.

 

X