Introduire le tennis de table dans les Territoires du Nord-Ouest

Cela fait six ans que Thorsten Gohl a commencé à organiser du tennis de table dans les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.), surmontant ainsi un certain nombre de défis géographiques et sociétaux qui ont historiquement rendu difficile la création et le maintien d’organisations sportives. En peu de temps, il a vu le nombre de participants monter en flèche alors que les écoliers se lançaient dans cette activité autrefois connue sous le nom de ping-pong.

« Il n’est pas facile de mettre en place des programmes dans ces communautés, car il faut beaucoup de ressources financières rien que pour pouvoir s’y rendre. Et nous sommes confrontés à des défis différents de ceux du Yukon ou du Nunavut, car il faut prendre l’avion pour se déplacer », a déclaré M. Gohl, après une présentation réussie lors du sommet canadien « Le sport c’est pour la vie. »

« Le tennis de table devrait être le sport du Nord parce que vous pouvez le pratiquer n’importe où, c’est une activité amusante, et vous pouvez y jouer que vous soyez jeune, grand, petit ou même une personne âgée. Vous n’avez pas besoin de beaucoup d’équipement, juste une balle de ping-pong, et vous pouvez même fabriquer votre propre table. »

Gohl est basé à Fort Providence, près du fleuve Mackenzie, une communauté d’environ 700 personnes. Depuis son arrivée dans les T.N.-O., après avoir voyagé toute sa vie, il a œuvré pour qu’une équipe de tennis de table soit reconnue par les Jeux du Canada et est devenu membre de la fédération de Tennis de table du Canada, obtenant un financement qui a permis à plus de 2 000 enfants de jouer dans le Nord grâce à des actions de réseautage communautaire.

« Je suis actuellement le seul entraîneur entièrement certifié, et nous avons environ 20 entraîneurs formés pour nos clubs à Fort Smith, Hay River, Fort Providence, Fort Simpson. Nous travaillons également sur un club à Yellowknife. »

Mais il ne souhaite pas juste créer un club. Il veut aussi voir ses athlètes de tennis de table engagés dans des compétitions significatives. Il y a maintenant une compétition à l’échelle du territoire chaque année, en plus des Jeux d’hiver de l’Arctique qui ont lieu tous les deux ans. S’il pense que cette initiative a pu prendre son envol alors que d’autres initiatives sportives ont échoué, c’est parce qu’il n’y a pas autant d’obstacles à surmonter pour y participer.

« C’est un véritable entraînement, qui dépend de votre niveau. Si vous jouez contre moi, ou contre quelqu’un qui est aussi habile que moi, alors vous devez vraiment bouger. »

Et comme plusieurs de ses athlètes pratiquent d’autres sports, comme le hockey ou le basket-ball, il est heureux que ces nouveaux venus aient désormais une formation multisports.

« L’idée du multisport, c’est que nous faisons des gens meilleurs, des gens en bonne santé, actifs et qui s’amusent. L’idée n’est pas de prendre les athlètes des autres sports, mais plutôt de les soutenir et d’en faire des personnes meilleures et plus équilibrées. »

Le PDG de Le sport c’est pour la vie, Richard Way, estime que le travail accompli par Gohl dans les T.N.-O. est un exemple exemplaire de la manière de sortir des sentiers battus pour développer le savoir-faire physique dans les communautés isolées. La présentation de son travail lors du sommet canadien « Le sport c’est pour la vie » de 2020 à Gatineau et de la Conférence internationale sur le savoir-faire physique de 2019 à Umea, en Suède, ont été l’occasion de partager ce travail avec des délégués du monde entier.

« Thorsten a eu la vision nécessaire pour que ce projet fonctionne, et maintenant d’autres organisations sportives travaillant dans des endroits présentant des défis particuliers peuvent utiliser son exemple comme un modèle de réussite. Il ne s’agit pas seulement de jouer au tennis de table. Il s’agit de contribuer à la santé globale d’une communauté, de rassembler les gens et de leur donner quelque chose à accomplir », a-t-il déclaré.

« Ce programme a montré ce qu’il est possible de faire dans les T.N.-O. si vous avez un rêve, maintenant nous sommes impatients de voir comment les choses continuent à se développer alors qu’il touche davantage de communautés et fait participer davantage de joueurs. »

X