Grâce à une série de webinaires, des professionnels de l’industrie à Trinité-et-Tobago réaffirment leur engagement à l’égard du Développement à long terme

Une capture d'écran de la série de webinaires

Le comité national olympique (CNO) de Trinité-et-Tobago est déterminé à faire du Développement à long terme la norme de l’industrie dans son système sportif. Il a récemment collaboré avec Le sport c’est pour la vie pour présenter une série de six webinaires à l’intention des professionnels de l’industrie. Les rencontres sur Zoom, qui visaient à combler les lacunes relevées dans le parcours des athlètes, ont remporté un grand succès.

La secrétaire générale du CNO de Trinité-et-Tobago, Annette Knott, a déclaré, à propos de cette expérience, que cette collaboration était le fruit d’une relation florissante née de la participation de l’Association caribéenne des comités nationaux olympiques (CANOC) à un projet pilote initié par Le sport c’est pour la vie, en 2015. Elle est ravie de voir la relation s’épanouir. 

« La pandémie de la COVID-19 nous a tous obligés à repenser notre façon de fonctionner. Le CNO de Trinité-et-Tobago a saisi cette occasion pour mettre à jour sa formation d’entraîneur, et a utilisé ce temps de confinement à la maison pour améliorer ses compétences. Les webinaires présentaient des principes du Développement à long terme. Pour certains participants, il s’agissait d’informations nouvelles, et pour d’autres, d’une remise à niveau bien accueillie.  

« Grâce aux experts de Le sport c’est pour la vie, et à notre équipe sur le terrain à Trinité-et-Tobago (Anthony Marcano et Kion Williams), nous avons renouvelé notre motivation et notre vision pour faire en sorte que nos systèmes de sport, d’éducation et de santé reconnaissent que les concepts du Développement à long terme doivent être intégrés au mode de vie, et qu’ils en fassent la promotion. »

Trouver des solutions à l’abandon au stade S’entraîner à s’entraîner

Avant même de s’inscrire au webinaire, Sharon Bravo-Phillip savait déjà sur quel sujet elle souhaitait en apprendre davantage.  

Plus tôt cette année, la conseillère en gymnastique et agente des relations publiques du CNO de Trinité-et-Tobago s’est inscrite à la série de six webinaires, présentée sur Zoom par Le sport c’est pour la vie, qui portait sur la façon de mettre correctement en œuvre le Développement à long terme dans son organisme sportif. Elle avait déjà repéré un problème à résoudre au sein de son organisme : elle avait remarqué un taux d’abandon exceptionnellement élevé au stade S’entraîner à s’entraîner. Elle voulait mieux comprendre le problème afin de pouvoir aider les athlètes à rester engagés.

« Je crois en l’apprentissage continu, alors j’ai participé aux webinaires portant sur le Développement à long terme. J’espérais obtenir un portrait général fondé sur des données, un aperçu qui pourrait expliquer les facteurs qui mènent à l’abandon au stade S’entraîner à s’entraîner. J’espérais surtout des recommandations pour corriger ou éviter ce problème », a-t-elle raconté à Le sport c’est pour la vie. 

« J’ai vraiment profité du partage de connaissances et d’expériences de tous les instructeurs sur le sujet. Le webinaire m’a énormément aidée à cerner les lacunes que je dois combler en tant qu’entraîneuse et en tant qu’organisme pour vraiment faire en sorte que la littératie physique fasse partie de chaque programme. »

Le groupe a également partagé ses réflexions quant à l’un des problèmes auxquels fait face le CNO de Trinité-et-Tobago : le manque d’infrastructures communautaires pour les soutenir. Le fait de comparer certains programmes de sport au Canada avec ceux qui existent dans leur pays leur a fait prendre conscience de la différence frappante à cet égard. En revanche, ils ont déclaré que les exercices amusants et les activités brise-glace leur avaient rappelé toute la richesse de leur culture, qu’ils ne perçoivent pas toujours étant donné qu’elle fait partie d’eux.

Garder les enfants actifs sans faire exploser le budget

Le webinaire, présenté par Adam Decker, expert en Développement à long terme, a été animé en collaboration avec des membres de Le sport c’est pour la vie comme les ambassadeurs Drew Mitchell, Kabir Hosein (qui fait également partie du CNO de Trinité-et-Tobago), Carolyn Trono et Tom Jones. Comme chacun des webinaires a rassemblé près de 100 participants jusqu’à présent, cette série s’est révélée être un franc succès dans les Caraïbes. Même si Adam Decker a travaillé avec des organismes de sport partout dans le monde, il a affirmé que ce contact avec la culture de Trinité-et-Tobago a été pour lui une nouvelle expérience stimulante. 

« Cela a été intéressant de constater que bon nombre de leurs problèmes quant à la mise en œuvre du Développement à long terme sont semblables à ceux auxquels nous avons dû faire face au Canada. Ils ont évidemment leur propre culture à Trinité-et-Tobago, mais dans l’ensemble, nous devons affronter des enjeux systémiques semblables », a affirmé Adam Decker. 

« Nous avons passé beaucoup de temps à parler du taux élevé d’abandon chez les athlètes, et les raisons de cet abandon sont les mêmes à Trinité-et-Tobago qu’au Canada. Par exemple, les entraîneurs se concentrent trop sur la victoire, et pas assez sur le développement; ils ne consacrent pas assez de temps à l’école ou à la vie sociale; et l’entraînement excessif finit par mener à l’épuisement mental et physique. »

Adam Decker a discuté des stratégies de supervision quotidienne, des périodes critiques d’entraînement et des problèmes organisationnels qui peuvent mener au désengagement des athlètes. Un sujet commun à tous concernait la façon d’atteindre certains des objectifs les plus ambitieux malgré un petit budget.

« Le problème des obstacles financiers a souvent été mentionné. Cela existe aussi au Canada, mais le problème se pose davantage à Trinité-et-Tobago, et ce, malgré ce qu’on pourrait a priori penser. Je pense que bien des gens perçoivent cet État comme prestigieux et riche, mais ce n’est pas le cas partout. Nous avons donc discuté de diverses solutions qui leur permettront de garder les enfants actifs sans avoir à débourser de grosses sommes d’argent. »

Selon Kabir Hosein, responsable des opérations et de l’engagement des nouveaux arrivants pour Le sport c’est pour la vie, deux facteurs ont particulièrement contribué au succès des webinaires : premièrement, le fait que les animateurs aient choisi des exemples propres à Trinité-et-Tobago; et deuxièmement, l’utilisation d’un guide PDF interactif que les participants pouvaient remplir et rendre pertinent à leur contexte opérationnel.

« Dans chaque module, l’animateur donnait un exemple canadien ou théorique, puis moi, j’ajoutais un exemple propre à Trinité-et-Tobago. Dans certains cas, je demandais aux participants d’ajouter des exemples tirés de leurs expériences personnelles. Cela a permis d’ajouter une “saveur locale” aux cours ce qui, selon moi, a été apprécié. »

X