Célébration de 15 années de succès dans le domaine du sport de qualité

Expériences sportives axées sur le participant. Développement à long terme. Succès à l’échelle mondiale du modèle canadien de haute performance. Programmes de sport de qualité. Développement de la littératie physique au niveau communautaire. Faire en sorte que le sport soit amusant, accessible et inclusif.

Nous avons célébré plusieurs succès au 15e Sommet canadien Le sport c'est pour la vie à Gatineau, où plus de 400 délégués se sont rassemblés pour deux journées complètes de présentations, de panels et d’ateliers animés par des leaders sportifs de partout au pays. Le programme de cette année a réuni plus de 130 conférenciers qui ont fait des présentations individuelles ou en panel, ainsi que 10 conférenciers d'honneur et cinq ateliers de pré-conférence supplémentaires.

« Le Sommet est une remarquable opportunité pour rassembler les délégués des milieux du sport, des loisirs, de l’éducation et de la santé et encourager les discussions intersectorielles et la collaboration, » a dit Richard Way, pdg de Le sport c’est pour la vie. « Cette année en particulier, le Sommet a célébré 15 années de succès dans l’industrie, avec plus de 5 000 délégués impliqués pendant ces années, ce qui nous ouvre la voie vers de nouveaux projets passionnants. »

Les participants du Sommet 2020 ont été accueillis le 29 janvier par l’aîné autochtone Mac Saulis, le médaillé d’or olympique et Secrétaire parlementaire du ministre du Patrimoine canadien (sport) Adam van Koeverden, la directrice générale de Sport Canada, Vicki Walker, et le président de la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire de la Ville de Gatineau, Martin Lajeunesse.

Pour débuter le Sommet, le médaillé d’or olympique Jean-Luc Brassard a livré un discours touchant en invitant les délégués à repenser leur approche envers le sport et à se concentrer sur la participation plutôt que sur les résultats. M. Brassard s'est inspiré de son expérience de médaillé d’or olympique en ski pour souligner l’importance de s'assurer que le sport soit amusant et centré sur le participant.

« Le discours de Brassard a été marquant et il porte à réfléchir. Sa capacité à partager l’histoire des défis sur le plan mental qu’il a rencontrés dans sa participation sportive et la façon dont il a fait le lien avec le sport sécuritaire et l’élimination de la violence dans le milieu sportif a été vraiment remarquable, » a dit Way.

Plus tard, Ram Nayyar, membre du conseil de Le sport c'est pour la vie, Glen Grunwald, pdg de Basketball Canada, Jennifer Tomlinson, présidente du conseil de Nordiq Canada et Michael Downey, pdg de Tennis Canada, ont discuté des succès de chaque organisme national de sport dans l'activation à long terme de leur sport et de leur approche pour faire du Canada une nation où le basketball, le ski de fond et le tennis sont importants.

Tanya Mruck, pdg de MLSE Launchpad & Foundation, Fabrice Vil, président et fondateur de Pour 3 Points, et Robert Bettauer, pdg du Pacific Institute for Sport Excellence (PISE), ont entamé la deuxième journée du Sommet avec un panel d’ouverture animé par Marco Di Buono, vice-président assistant des programmes et opérations pour la Fondation Bon départ de Canadian Tire. Les panélistes ont tous souligné l’importance des expériences axées sur le participant et d’entraîneurs de qualité lorsqu’il s’agit de créer un impact durable à l’échelle communautaire.

Le Sommet s’est terminé par un panel sur les expériences axées sur le participant animé par Joy SpearChief Morris (athlétisme), l’athlète paralympique Cindy Ouellet et Zoe Robinson, présidente et chef de la direction de Patrouille canadienne de ski. Les panélistes ont parlé de leur expérience sportive personnelle, principalement sur le thème de l’identité et des genres.

« Chaque panel a produit du contenu significatif pour des discussions ultérieures. Ces leaders sportifs ont fait de grands pas et leur expérience personnelle ainsi que leur approche en matière de sport méritent d’être soulignées, » selon M. Way. « Nous avons été chanceux de rassembler autant d’éminents conférenciers pour partager leur point de vue lors des ateliers et panels, » a-t-il ajouté.

La veille du Sommet, les délégués avaient l’opportunité de participer à cinq ateliers préconférence, dont Parcours de développement à long terme du participant autochtone, Littératie physique 501 : Littératie physique inclusive, et Sport de qualité pour les communautés et les clubs. À l’occasion de la journée francophone du Sommet, le 28 janvier, les leaders sportifs ont aussi discuté du sport de qualité et de la littératie physique au Québec et dans les autres communautés francophones au pays.

« Le contenu francophone que nous avons offert au Sommet a vraiment été une réussite à mon avis. Pour l’un des panels, nous avons réuni des représentants du gouvernement fédéral, du gouvernement du Québec, un organisme national de sport et une organisation sportive provinciale du Québec, a expliqué M. Way. « Rassembler des représentants de ces organisations dans la même pièce pour discuter ensemble de l’amélioration du sport de qualité a été vraiment beau à voir, et j’ai hâte de voir la suite de ces conversations. »

Le sport c'est pour la vie a aussi hâte de revoir tout le monde au Sommet de l’an prochain, dont le thème sera « Se donner les moyens ». Ce sera l’occasion idéale de se retrouver à Gatineau et de se pencher sur les politiques canadiennes en matière de sport!

X