Basketball Canada investit dans la formation des entraîneurs

De nos jours, de plus en plus de Canadiens s'intéressent au basketball, ce qui signifie qu'il y aura une demande accrue d'entraîneurs de qualité dans les années à venir. Dans cette optique, Basketball Canada a passé les deux dernières décennies à élaborer soigneusement un processus normalisé de formation des entraîneurs fondé sur les principes du développement à long terme (DLT) de Le sport c'est pour la vie, chaque cours étant axé sur un âge et un stade du modèle.

Et ça commence à porter fruit.

« Avec un pays aussi vaste, le contrôle de la qualité peut être un problème », a déclaré Dawn Smyth, directrice du développement national chez Basketball Canada.

« Mais maintenant, nous avons créé un point de formation où des intervenants de partout au pays peuvent assister à notre super clinique et où nos formateurs de personnes-ressources dirigent la formation. »

Ce n'est là qu'une des façons dont l'organisme tente de normaliser l'entraînement dans les clubs et les écoles partout au pays. Le but de l'exercice est de réunir en un même lieu des entraîneurs débutants de différentes provinces, ayant la même expérience, de sorte que lorsqu'ils retourneront dans leur communauté, ce sera avec un message unifié. Avec 20 000 entraîneurs dans leur système, qui reçoivent les bulletins mensuels du Plan de match et qui assistent à leurs occasions de perfectionnement professionnel, c'est une tâche fastidieuse de les suivre tous.

« Nous livrons la marchandise par le biais d'une plateforme appelée Plan de match, et grâce à elle, l'organisme national peut superviser les interactions avec les entraîneurs et voir ce qui les intéresse et de quel type de soutien ils ont besoin. Nous voulons nous assurer qu'il n'y a pas d'obstacles et qu'aucun entraîneur n'est pris quelque part dans le système, car il y a beaucoup de bénévoles et de parents désireux d'apprendre.

Carolyn Trono, directrice du sport de qualité de Le sport c'est pour la vie, apprécie la façon dont les stades du DLT ont été incorporés aux noms des cliniques du PNCE de Basketball Canada, soulignant l'importance des priorités en matière d'habiletés sur la scène.

« C'est un rappel aux entraîneurs de se souvenir qui sont leurs athlètes. En lien avec la Matrice de développement de l'athlète de Basketball Canada, la croissance et le développement sont à l'avant-plan du développement de la formation des entraîneurs et du PNCE », a déclaré M. Trono.

« Les compétences physiques, techniques et tactiques sont identifiées, et tout aussi importants sont les éléments sociaux/émotionnels, les aptitudes de la vie quotidienne et les attributs psychologiques. Tous sont abordés d'une manière adaptée au développement. »

Elle aime aussi l'accent mis sur le plaisir.

« Le plaisir est la clé du maintien des athlètes dans le sport et les entraîneurs de basketball qui participent à ces cours reçoivent de l'information solide sur la mise en place d'environnements d'apprentissage pour les athlètes en fonction de leur âge de développement. L'approche s'étend jusqu'aux programmes communautaires de basketball. »

C'est en 1998 que Basketball Canada a tenté pour la première fois d'intégrer les six étapes du développement à long terme dans sa formation d'entraîneur à travers le pays. Depuis, ils ont vu des résultats palpitants, y compris un record de 6 choix de première ronde aux repêchages de la NBA en 2019 et des centaines d'athlètes jouant dans les meilleures ligues professionnelles internationales et dans la NCAA.

Mais ils ne s'assoient pas sur leurs lauriers. Les prochaines étapes de Basketball Canada consistent à rendre obligatoire la certification des entraîneurs, à s'assurer que chaque province souscrit à sa vision et à améliorer la communication et la tenue des dossiers.

« Il n'y a jamais eu de moment aussi excitant pour être entraîneur de basketball », dit-elle.

X