La compétition est un bon serviteur, mais un mauvais maître

La compétition est un bon serviteur, mais un mauvais maître

Ce document ne dit pas que la compétition est mauvaise, mais souligne que trop compétitions peuvent inhiber le développement de l'athlète.

Trop peu de compétition entrave le développement : par conséquent, chaque sport doit trouver le nombre optimal de compétitions pour chaque stage.

Cliquez ici pour télécharger le document

X