Orienter nos collègues pendant la COVID-19

Will Johnson, journaliste chez Le sport c'est pour la vie, partage son expérience sur l’importance du coaching alors que notre milieu fait face aux difficultés liées à la pandémie

Je n’avais jamais pensé à ce que serait ma vie après mes 35 ans.

Au début de l'année, quand j’ai marié ma femme Kristina, juste à temps pour l'arrivée de notre fille Celista le 27 mars, j’ai réalisé que contre toute attente j'avais atteint presque tous les objectifs que je m’étais fixés. Après avoir surmonté différents problèmes de santé mentale qui m’ont mené à un séjour à l’hôpital psychiatrique d’un mois en janvier, je cherchais à repartir à zéro — en plein milieu d’une pandémie.

À ce moment, alors que Le sport c’est pour la vie a commencé à permettre à ses employés de travailler à distance, Kabir Hosein, le directeur des opérations, a commencé à me rencontrer à chaque deux semaines pour du suivi personnalisé. Je pense qu’il avait remarqué que je me sentais dépassé, alors que nous étions en transition vers le travail à distance avec l’équipe. Nous habitons tous les deux à Victoria, alors il m’a emmené faire un tour au Mont Tolmie, son endroit préféré pour réfléchir. Il m'a aidé à visualiser un avenir que je pourrais m'efforcer de réaliser, et m'a offert des stratégies pour surmonter les difficultés liées à la COVID-19.

Ensemble, nous avons commencé à rédiger un document de travail contenant mon plan d’identification et de réalisation d’objectifs, en identifiant la voie que je désirais emprunter, les objectifs à atteindre et l’échéancier. Ce document comprend tout, des objectifs de mise en forme à la création d’un budget et au fait d’être proactif pour l’amélioration de mes habitudes de travail. Kabir avait une approche holistique, basée sur les principes du concept emblématique de notre organisation : le Développement à long terme par le sport et l'activité physique. Pendant ce processus, il m’envoyait des vidéos pour me motiver, il me demandait d'effectuer des exercices de réflexion et, ultimement, de préciser le « pourquoi » fondamental qui me fait avancer. Parce que même si je ne participe plus à des compétitions, notre mandat de littératie physique nous incite à faire la promotion d’un mode de vie actif et à montrer l’exemple grâce à des programmes et ressources comme le guide Le concept de durabilité : Vie active.

Alors voici l’énoncé de mission personnelle que je me suis donné : : « Je veux influencer positivement et significativement la vie des gens à travers les histoires que je raconte, et être un modèle pour Celista et les autres enfants que je pourrais avoir. Je suis un ambassadeur de la littératie physique, de l’inclusion et des relations communautaires. »

Kabir a récemment quitté Trinidad et Tobago avec sa femme Kecia et leurs quatre enfants, juste avant l’arrivée de la pandémie. Ayant longtemps travaillé dans le milieu sportif, il a été une source inépuisable de conseils, sans oublier la touche caribéenne qu’il a ajoutée à notre travail. Comme il me l’a expliqué, l’un de ses mentors l’avait déjà orienté dans ce même processus quand il était plus jeune et qu’il pensait à son avenir. La seule chose qu’il m’a demandée, c’est de le « passer au suivant » un jour.

Will Johnson avec sa famille

Comme c'est tout notre milieu qui fait face à cette pandémie, je crois qu’il est important de reconnaître à quel point nous avons besoin les uns des autres. Que vous soyez entraîneur, gestionnaire, programmeur, bénévole, parent ou participant, nous devons tous nous rassembler en tant que communauté pour continuer à bâtir les infrastructures nécessaires qui permettent aux Canadiens de bouger, et de continuer à être actifs.  C’est véritablement une occasion unique. C’est maintenant le temps de prendre des nouvelles de vos collègues, d’être proactif pour développer de nouvelles relations malgré notre nouvelle réalité virtuelle, et de réfléchir à ce que nous voulons accomplir après la pandémie. Nous comprenons tous l’importance du coaching dans le milieu sportif, mais c’est quand la dernière fois que vous avez pensé à coacher vous-même, ou à orienter vos collègues? Quels apprentissages pouvez-vous partager? Quelles stratégies de santé mentale pouvez-vous mettre sur pied? Combien de gens contactez-vous régulièrement?

Plus tôt cette année, Le sport c’est pour la vie a mis en ligne la page « Faire face à la COVID-19 ensemble » où on trouve des ressources pour aider ceux affectés par la pandémie et partagé des vidéos — qui mettent en vedette Kabir et ses enfants — pour aider les enfants à rester actifs à la maison. Nous avons aussi publié les résultats d’un sondage national sur l’impact de cette pandémie, comprenant des liens vers les projets de nos partenaires. En tant qu’organisation, nous comprenons que ça va prendre un effort d’équipe pour maintenir le cap, et nous allons nous efforcer de faire notre part.

Grâce à mon plan d’objectifs rédigé avec Kabir, j’ai adopté de nouvelles routines quotidiennes, je me suis fixé des objectifs à long terme à atteindre et des objectifs à court terme pour me motiver à bouger. En plus de faire de moi un meilleur employé, ça m’aide à être une meilleure personne, ce qui inclut notamment d’être un meilleur papa pour ma petite fille et un meilleur mari.  Comme nous approchons la fin de cette année d’incertitude, je suis très optimiste quant au chemin que nous empruntons. Coacher, bouger, et une relation solide avec une équipe dévouée nous permettront de passer au travers de cette pandémie.

*Première photo de Kabir Hosein et sa fille.

X