À vos axes, prêts, bougez : la littératie physique inclusive en 4 volets

En travaillant à partir de ces 4 axes pour planifier une activité, vous vous assurez d'une participation optimale et de l'inclusion de chacun! Une des choses importantes à garder à l'esprit avec la littératie physique inclusive (LPI), c'est qu'elle est primordiale pour les jeunes ayant une limitation fonctionnelle, mais importante pour la participation de tous. Si vous devez travailler avec un groupe, vous aurez devant vous des personnes avec des capacités et intérêts variés. La LPI vous aidera à tous les motiver et les faire bouger, dans le plaisir!

L'architecture accessible, ce n'est pas seulement l'absence d'escaliers!

Le premier axe auquel on pense pour adapter une activité, c'est celui de l'architecture. Il y a 3 points importants pour faire bouger tout le monde: l'accessibilité des lieux, le matériel adapté et la disposition du matériel.

Les escaliers nous viennent souvent à l'esprit en premier lorsqu'on parle d'accessibilité de l'architecture. En effet, ils sont un obstacle très concret à la participation des personnes ayant une limitation motrice. Évidemment, les lieux d'une activité de sport ou de loisir doivent être physiquement accessibles à tous, quelles que soient leurs capacités.

Cependant, lorsqu'on parle de littératie physique inclusive et d'architecture, on peut aussi penser au matériel utilisé. Assurez-vous d'avoir quelques options. Par exemple, qu'une personne ayant une déficience motrice aura accès à un fauteuil roulant pour participer aux activités, ou à un ballon plus léger pour rendre sa participation plus sécuritaire. On peut également s'assurer d'avoir du matériel texturé pour favoriser la participation des personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme. Le matériel sonore peut être d'une grande utilité pour les personnes ayant une déficience visuelle. N'oubliez pas que le matériel doit être utilisé et disposé de façon à ne pas entraver la participation!

Penser la LPI à travers les programmes et services

Les activités offertes doivent favoriser l'inclusion. Ainsi, lorsqu'on parle de programmes et services et de LPI, on parle de programmation variée et inclusive.

Je vous mentionnais en introduction la variété des personnalités avec lesquelles on travaille en animation de groupe. Certains préfèrent les activités individuelles, d'autres aiment être en équipe. Certains se sentent oppressés par les objectifs de performance, tandis que d'autres carburent à celle-ci. Certains veulent voir des exemples, tandis que d'autres veulent commencer à bouger tout de suite. Je suis bien consciente que dans ce contexte, c'est difficile de plaire à tout le monde! Mais en variant les façons de faire, cela diminue les chances de découragement perpétuel. À garder à l'esprit: quelle que soit la programmation choisie, assurez vous que les participants à qui elle convient moins gardent la motivation à l'aide d'interventions individualisées!

Communiquer avec tous!

Étant donné que nous n'avons pas le même historique sportif et les mêmes capacités, il est important d'adapter nos communications. Cela correspond aux consignes, au temps d'attention requis, et aux supports visuels. Pour les professionnels qui s'impliquent plus en coordination et moins en intervention, il faut aussi s'assurer que l'information soit transmise et accessible. N'hésitez pas à consulter le site Internet d'AlterGo pour plus d'information à ce sujet!

Découpez vos consignes pour qu'elles soient le plus simples possible, puis procédez par étapes. Les démonstrations concrètes peuvent aussi aider. Les supports visuels tels pictogrammes et images peuvent être d'une grande utilité. Soyez à l'affût des réactions de vos participants et osez valider les informations comprises à travers du travail personnalisé.

Sensibilisation et formation, l'axe qui joue pour beaucoup

Le dernier axe, mais non le moindre est celui de la sensibilisation et de la formation. Il concerne l'attitude et l'ouverture face aux participants.

Comme je vous le mentionnais le mois dernier, il n'y a pas de recette magique pour favoriser l'inclusion. Ce qui fera la plus grande différence, c'est votre ouverture d'esprit et votre accueil! Connaissez vos participants, posez des questions, demandez de l'aide... ce n'est pas magique, mais c'est gagnant! Surtout, voyez le potentiel de chacun et soulignez leurs capacités et leurs réussites!

En vous assurant que les 4 axes de l'accessibilité universelle soient pris en compte dans vos activités et interventions, vous vous rapprocherez de l'inclusion. Vous verrez vos participants participer et avoir du plaisir... et ça, c'est la vraie victoire!

X