Prise de conscience et Première participation

Pour s’impliquer dans un sport ou une activité physique, les gens doivent connaître les opportunités qui s’offrent à eux. Et lorsqu’ils participent à une activité pour la première fois, il est primordial que cette expérience soit positive. C’est pourquoi Le sport c’est pour la vie met l’accent sur les stades de « prise de conscience » et de « première participation».

Stade « Prise de conscience »

Le stade de la prise de conscience consiste à comprendre que différentes occasions de participation et d’implication dans le sport et l’activité physique existent. Pour cela, les organisations sportives et récréatives doivent mettre sur pied des plans de sensibilisation et de communication qui leur permettront de développer et diffuser leur offre de services à l’intention d’un public plus large.

Ceux qui n’étaient pas déjà actifs, ou qui ont été sédentaires pendant de longues périodes, tout comme ceux qui ont une limitation ou une barrière culturelle à la participation, ne sont peut-être pas au courant que plusieurs solutions sont disponibles et accessibles pour participer à des sports et activités physiques. Ainsi, les gens qui ont subi un traumatisme et vivent maintenant avec une limitation ne pratiqueront plus certaines activités physiques de la même façon. De même, les personnes nouvellement arrivées au Canada, ou celles qui proviennent de cultures différentes où elles n’ont pas été exposées au sport et à l’activité physique comme la plupart des Canadiens ont pu l’être, ont besoin de soutien supplémentaire et de campagnes de sensibilisation pour découvrir les possibilités qui s’offrent à eux.

Des plans de sensibilisation et une communication efficace peuvent contribuer à la sensibilisation au sport et à l’activité physique chez les parents et les personnes qui jouent des rôles de soutien et peuvent aider les nouveaux participants à s’impliquer dans un sport ou une activité physique.

Liste de recommandations – prise de conscience
  • Fournir à tous de l’information au sujet des occasions, indépendamment de leurs compétences et de leur parcours.
  • Fournir des opportunités aux gens de différents parcours et compétences pour qu’ils pratiquent et compétitionnent au même endroit de façon simultanée.
  • Fournir du matériel promotionnel accessible et inclusif qui tient compte de la diversité de la population comme des sites web, des infolettres et des publications. Il est également important d’assurer la traduction et l’adaptation du matériel, au besoin.
  • S’impliquer auprès de centres de réadaptation pour permettre à ceux qui vivent avec une limitation de façon récente de découvrir quelles activités ils peuvent pratiquer; développer des relations avec des organismes de soutien, des centres d’amitié et des professionnels de la santé pour promouvoir la programmation diversifiée et l’expertise du personnel et ainsi accommoder et accueillir les nouveaux participants et ceux qui ont besoin d’un soutien additionnel.
  • Fournir aux gens de différents parcours et compétences des opportunités de participer dans le cadre scolaire.
  • Offrir du matériel d’information qui peut être utilisé par les médecins, physiothérapeutes et autres professionnels de la santé lorsqu’ils parlent aux gens à propos de leurs options de participation à des sports et activités physiques.
  • Offrir du matériel d’information qui peut être utilisé pour aider les professeurs d’éducation physique à s’assurer que les élèves de différents parcours et niveaux d’habiletés satisfont aux exigences du programme.
  • Offrir des conférences et présentations de sensibilisation dans le cadre de programmes de formation de professeurs, de physiothérapie, de loisirs/gestion du sport, et d’autres programmes universitaires de formation des futurs dirigeants/professionnels.
  • Offrir la chance à des athlètes de niveau élite de prendre la parole dans des écoles au sujet du sport et des opportunités qu’il offre, autant à ceux qui vivent avec une limitation qu’aux autres. Assurer une représentation de la diversité sur le plan des sexes, de la culture et du type d’expérience lors de ces présentations.
  • Collaborer avec les responsables de programmes récréatifs et communautaires et leur offrir de l’information sur la façon dont ils peuvent aider quiconque manifestant un intérêt à bouger.
Stade « Première participation »

Le stade de la première participation a pour objet de faire en sorte que ceux qui essaient une activité pour la première fois vivent une expérience positive et ne renoncent pas ensuite au sport. En conséquence, les organismes doivent former leurs entraîneurs et mettre au point des programmes qui offrent une orientation appropriée aux participants. Ces derniers se sentiront alors en confiance et à l’aise dans leur environnement et bien accueillis par leurs pairs et par les membres du personnel chargé de l’entraînement. À ce stade, un développement correctif et adapté de la littératie physique est important pour aider les individus à développer leurs habiletés motrices, gagner en confiance et développer à long terme le désir de continuer leur participation.

Liste de recommandations – première participation
  • Offrir la formation aux entraîneurs et animateurs (et d’autres individus du premier point d’entrée comme les réceptionnistes) pour s’occuper de l’approche initiale d’une personne qui a une limitation ou d’une personne au parcours différent. Développer un scénario et le mettre en pratique.
  • Offrir les occasions et accueillir TOUS les nouveaux participants, y compris ceux qui ont une limitation ou un parcours différent.
  • Réaliser des activités de sensibilisation à tous les niveaux de l’organisation pour s’assurer que la culture de l’organisation soit accueillante et ouverte à la diversité.
  • Mettre au point une liste de vérification d’accessibilité que les clubs ou installations peuvent utiliser pour vérifier si les sports et activités physiques offerts sont accessibles. Ces listes de vérification devraient tenir compte des quatre facettes de l’accessibilité universelle.
  • Si l’installation n’est physiquement pas accessible, rechercher et mettre au point des stratégies pour la rendre accessible à faible coût, ou la rendre accessible grâce à de l’« ingénierie sociale » – en mobilisant les ressources et appuis nécessaires pour que l’athlète potentiel surmonte les obstacles.
  • Développer des partenariats avec les organisations locales pour les personnes qui ont une limitation, les centres d’amitié, les organismes de soutien et les organisations de soins de santé, afin que leurs membres et utilisateurs sachent qu’ils seront accueillis positivement s’ils veulent essayer un sport ou une activité.
  • Faire un suivi proactif auprès des nouveaux participants quelques jours après leur première expérience pour leur faire savoir qu’ils sont fort bienvenus à revenir et pour recueillir leurs commentaires sur les améliorations que l’organisation pourrait apporter afin d’améliorer leur expérience.
  • Fournir aux participants de l’équipement spécialisé pour qu’ils puissent essayer le sport ou l’activité physique à faible coût (ou gratuitement), particulièrement lorsque cet équipement est un élément essentiel de leur engagement continu (p.ex. rugby en fauteuil roulant, course sur piste, hockey, tennis en fauteuil roulant, basketball, etc.). S’assurer que de l’équipement de grandeur adéquate soit disponible pour les jeunes participants.
  • Si possible, offrir aux participants un sport ou une activité physique qui correspond à leur niveau de confort. Se montrer flexible quant à la durée de la participation (courte ou longue), spécialement pour les nouveaux participants.
  • Lorsque c’est nécessaire, offrir du personnel de soutien (fourni par le milieu sportif), ou simplement l’accueillir s’il accompagne le participant.

X