Le tremplin de la participation active : le plaisir et l’intention

Ce contenu a été initialement publié dans Communautés autochtones : Vie active. Cet outil vise à aider les enfants et les jeunes autochtones de notre pays à vivre une vie longue, bien remplie, heureuse et en santé. Il est inspiré par les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, et sert d’outil de compréhension en qui a trait aux droits fondamentaux des Autochtones — le droit à la santé, à l’éducation, à la culture, et le droit de jouer. 

Écrit à la première personne, le lecteur suit les histoires de Taylor, un leader sportif autochtone fictif. Tous les personnages sont fictifs, mais représentent les témoignages que nous avons recueillis à travers le pays pour le développement de cet outil.

Amusant

Ma cousine Robin est une animatrice en loisirs. Elle commence toujours ses camps de jour en demandant aux enfants de se trouver un cri de ralliement, puis elle enchaîne avec des activités énergiques comme la tague pour que les enfants jouent et s’amusent ensemble. Ce type d’activités permet de transmettre des valeurs positives comme l’honnêteté et le courage.¹ Elle prend le temps d’organiser et de planifier ses programmes de sorte que les enfants apprennent de nouvelles habiletés et bougent autant que possible toute la journée. Elle prévoit aussi du temps libre où les enfants peuvent choisir les activités qu’ils préfèrent. Robin respecte les enfants, elle les encourage à faire de leur mieux et elle n’hésite pas à les féliciter et à leur taper dans la main à la fin des activités. Elle participe aussi avec eux à quelques activités et elle aime plaisanter. À la fin de la semaine, elle apporte toujours une collation à partager et elle prend une photo de groupe pour l’afficher sur le tableau du centre communautaire. Les enfants qui participent à ses camps se sentent bien dans leur peau, se lient d’amitié et ils ont très hâte de revenir le lendemain.

Des chercheurs ont étudié ce qui fait qu’un programme est amusant, et ma cousine Robin a l’air de s’y prendre de la bonne méthode. Toutes les idées qu’elle a partagées avec moi ci-dessus sont résumées dans les 11 principales conclusions de recherches.²

# 1 Avoir un bon esprit sportif Bien jouer ensemble en tant qu’équipe et faire preuve d’un bon esprit sportif.

# 2 Faire de son mieux Faire de son mieux, se fixer des objectifs et les atteindre avec force et confiance.

# 3 Entraînement positif Un entraîneur amical, qui donne ses encouragements et qui est un modèle positif.

# 4 Apprendre et s’améliorer Apprendre de nouvelles habiletés et être poussé à s’améliorer.

# 5 Soutien lors des matchs Être félicité pour avoir bien joué et avoir des supporters qui vous encouragent.

# 6 Jeux Avoir du temps de jeu et jouer contre une équipe du même calibre.

# 7 Pratiques Des pratiques bien organisées et remplies d’activités individuelles, en duo ou en groupe.

# 8 Amitiés au sein de l’équipe Bien s’entendre avec ses partenaires, être entouré d’amis et rencontrer de nouvelles personnes.

# 9 Attitude positive Garder une attitude positive qui permet de se détendre.

# 10 Rituels d’équipe Avoir un cri de ralliement, se donner des tapes dans les mains et aller manger ensemble.

# 11 Du style Porter un uniforme vraiment “cool”, disposer de bon équipement et remporter des médailles ou des trophées.

L'intention

Mon ami Joe est entraîneur au soccer. Quand il organise ses pratiques, il commence toujours par prévoir des exercices de préparation au mouvement en guise de réchauffement (Voir l’annexe préparation au mouvement). Ce sont des activités faciles qui réduisent le risque de blessure aux genoux ou aux chevilles pendant les pratiques et les parties. Ces exercices aident aussi les athlètes à se perfectionner en pratiquant des séries de mouvements et en améliorant leur équilibre.³

Depuis qu’il a intégré ces exercices de préparation, ses joueurs se blessent moins souvent. Les exercices mettent l’accent sur des activités et techniques choisies judicieusement et dont la durée, l’espace de jeu et la pression augmentent graduellement. Il y a beaucoup de répétitions, c’est pourquoi les routines sont dirigées par un entraîneur formé qui rend le tout intéressant et amusant.

Je sais que c’est important de faire bouger mes joueurs, mais je sais aussi qu’ils doivent bouger de la bonne façon. Maintenant, lorsque je planifie les pratiques et les échauffements, je prends le temps de réfléchir à ce que les participants vont pratiquer et apprendre.

J’essaie de choisir les jeux et activités qui leur seront le plus profitable. J’essaie aussi de planifier mes pratiques et programmes sportifs avec une intention claire en tête. Par exemple, est-ce que je veux essayer d’améliorer les habiletés des participants en leur faisant pratiquer un mouvement particulier? Ou est-ce que je veux améliorer leur condition physique? Ce sont deux choses différentes. Peut-être que je veux qu’ils travaillent mieux en tant qu’équipe, qu’ils élaborent une stratégie ou qu’ils développent leurs aptitudes de résolution de problèmes. Parfois, je veux simplement qu’ils bougent et s’amusent. Planifier les activités avec un objectif clair en tête me permet d’offrir une meilleure expérience aux participants.

>> Lire les histoires suivantes

>> Lire Communautés autochtones : Vie active


¹ Bruner, M.W., Hillier, S., Baillie, C.P.T., Lavallee, L., Bruner, B., Haire, K., Lovelace, R., Lévesque, L. (2016). Positive youth development in Aboriginal physical activity and sport: A systematic review. Adolescent Res Rev, 1: 257-269. DOI:10.1007/s40894-015-0021-9

² Visek, A.J., Achrati, S.M., Mannix, H.M., McDonnel, K., Harris, B.S. (2015). The fun integration theory: Toward sustaining children and adolescents in sport participation. Journal of Physical Activity and Health, 12(3): 424-433.

³ Steffen, K., Emery, C.A., Romiti, M, Kang, J., Bizzini, M., Dvorak, J., Finch, C.F., Meeuwisse, W.H. (2013). High adherence to a neuromuscular injury prevention programme (FIFA 11+) improves functional balance and reduces injury risk in Canadian youth female football players: A cluster randomised trial. British Journal of Sports Medicine, 47:794-802.

X