Le sport c’est pour la vie et l’Université de Brock mobilisent la recherche universitaire en gestion du sport

Les membres du Centre for Sport Capacity sont de gauche à droite (devant) Kirsty Spence, Shannon Kerwin, Julie Stevens, Laura Cousens ; (derrière) Pat Reid, Cole McClean, Ryan Clutterbuck, Nick Burton.

Historiquement, il y a eu un fossé entre les couloirs universitaires et ce qui se passe dans le « monde réel ». Il en a été ainsi par le passé pour la recherche sur la gestion du sport au Canada, et c’est pourquoi Le sport c’est pour la vie collabore avec le Centre for Sport Capacity (CSC) de l’Université de Brock à St. Catharines, Ontario.

« Ce fossé est problématique, car la gestion du sport est tout autant une profession appliquée et pratique qu’une discipline universitaire. Notre centre est un centre de mobilisation des connaissances unique dans le secteur du sport. Cela signifie que nous bâtissons des fondations et que nous travaillons à traduire les recherches actuelles en suggestions et en applications pratiques », explique Julie Stevens, directrice du CSC.

Cette motivation jette les bases du partenariat du CSC avec Le sport c’est pour la vie. Cette collaboration a donné lieu à la création d’une série de ressources d’apprentissage en ligne qui utiliseront l’expertise et la recherche des organismes de sport communautaire. Le premier cours, axé sur la gouvernance des conseils d’administration, s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste visant à aider les organismes sportifs canadiens à améliorer leurs activités. D’autres cours d’apprentissage en ligne en sont à divers stades d’élaboration.

Le projet a débuté lorsque le Dr Paul Jurbala, directeur du transfert et de l’échange de connaissances de Le sport c’est pour la vie, était étudiant au doctorat dans le programme des sciences appliquées de la santé à l’université Brock. Il a approché Mme Stevens avec l’idée d’un partenariat multiorganisationnel visant à mobiliser les connaissances sur le sport de qualité. Le Centre existait depuis moins d’une décennie et se développait rapidement. Elle a décidé de donner le feu vert, et elle estime que le travail qu’ils ont effectué peut être qualifié de révolutionnaire.

« Je suis très enthousiaste à l’égard de ce projet parce que l’un des principaux mandats du CSC est l’engagement communautaire, et nos membres ont été ravis de pouvoir traduire leurs recherches universitaires dans une forme appropriée pour le public », explique Stevens.

M.Jurbala est également ravi de cette collaboration. « Jusqu’à présent, Le sport c’est pour la vie a travaillé avec des experts individuels, comme des chercheurs, mais nous souhaitons maintenant établir des relations avec des centres de recherche comme le CSC de Brock et ceux d’autres établissements, » dit Jurbala.

« Brock est certainement un chef de file dans ce domaine et possède l’une des meilleures facultés de gestion du sport au pays, et il a donc été particulièrement intéressant de développer un partenariat avec eux. Avec l’importance croissante que nous accordons au sport de qualité et au leadership dans les organismes de sport, il s’agit d’une nouvelle orientation pour nous. Nous réalisons qu’il ne peut y avoir de sport de qualité sans organisations sportives de qualité. »

X