L’École des leaders de Le sport c’est pour la vie aide PISE à enseigner la littératie physique aux étudiants autochtones

Il faut du temps pour établir des liens de confiance. Lorsque les instructeurs du Pacific Institute of Sport Excellence (PISE) se rendent dans une école pour enseigner la littératie physique, ils savent qu’il faudra du temps pour établir un rapport avec les élèves, et plus particulièrement avec les jeunes Autochtones. Le fait d’avoir une solide base de connaissances et de pouvoir s’appuyer sur l’expérience de leaders de tout le pays peut vraiment faire une différence.

« Il est important de montrer qu’il ne s’agit pas d’une expérience isolée. On ne passe pas pour repartir aussitôt. Nous intervenons dans deux communautés depuis plusieurs années maintenant, ce qui nous permet de gagner la confiance des gens et de mettre en œuvre des stratégies plus efficaces », a expliqué Chris Wright, chef du développement de la littératie physique chez PISE.

Wright s’est inscrit à l’École des leaders de Le sport c’est pour la vie dans le but de rencontrer d’autres professionnels travaillant dans la même région, et a établi un partenariat avec un professionnel des loisirs des Territoires du Nord-Ouest qui offrait également des programmes aux populations autochtones. Ils ont découvert plusieurs incidences où leurs travaux se chevauchaient et ont décidé de partager leur expertise.

« Nous cherchions des moyens d’en savoir plus à ce sujet, et au lieu de s’inscrire à un programme postsecondaire, l’École des leaders semblait un excellent moyen d’explorer davantage cette question. C’était génial de voir des gens de l’autre bout du pays et d’entendre leurs points de vue, parce que cela nous fait comprendre que même si c’est un grand pays, nous avons les mêmes problèmes. »

Alors que de nombreux enseignants s’appuient sur de vieilles méthodes comme la tague et le ballon chasseur, les instructeurs de PISE comme Wright sont en mesure de fournir à ceux-ci une variété d’autres jeux qui peuvent être personnalisés pour tout âge et toutes capacités. Au cours de ce processus, ils finissent par créer un lien avec les élèves. Ils travaillent actuellement dans deux écoles de la région de Victoria avec des populations autochtones.

« J’ai toujours l’impression d’être une vedette quand j’y entre et ils crient tous mon nom, ils veulent tous me dire bonjour. Cela montre vraiment la relation que nous développons et l’impact que nous avons, et cela montre qu’ils apprécient le travail que nous faisons. »

Wright a terminé son programme à l’École des leaders il y a plus de trois ans, et il a mis en pratique les connaissances théoriques acquises.

« Nous avons adapté notre programme pour mettre tout le monde au défi et, au fil des années, la compétition devient un peu plus féroce, sans être focalisée sur la victoire ou la défaite. Nous nous concentrons davantage sur le travail d’équipe et la communication, en apportant les éléments d’apprentissage émotionnel et social. Nous intégrons notre personnel dans les classes d’éducation physique de ces écoles, puis notre personnel forme les enseignants sur ce à quoi peut ressembler une éducation physique de qualité. »

Il recommande l’École des leaders à tous les professionnels qui travaillent dans les domaines de la culture physique, des loisirs ou du sport de qualité et qui cherchent à se perfectionner, et il estime que ça a été un élément essentiel pour créer des liens avec ses élèves.

« Quelle que soit l’avancée de votre carrière, l’École des leaders offre le type de formation qui vous permettra de développer vos compétences et vos idées avec l’aide de professionnels du secteur. »

X