Développement à long terme du participant/athlète : le facteur déterminant #3 « L’âge de développement » – L’expérience du Bio-banding

Le regroupement de jeunes athlètes par groupes d’âge est la méthode la plus répandue pour la création de cohortes d’entraînement et la préparation des compétitions. Bien qu’elle soit bien pratique pour les organisations sportives, cette approche comporte plusieurs limites, dont le fait que le niveau de maturité biologique d’enfants du même âge chronologique peut différer de quelques années. Au sein d’un même groupe d’âge, les différences de croissance physique et de maturité psychologique sont fréquentes et elles entraînent souvent des inégalités et une augmentation du risque de blessure. C’est pourquoi le milieu sportif doit s’assurer que les programmes de formation, de compétition et de remise en forme sont appropriés au développement.

Le concept de jumeler les jeunes athlètes en fonction de leur maturité physique n’est pas nouveau. Témoignant du récent regain d’intérêt pour la conception et la réalisation de programmes de développement de l’athlète sécuritaires et efficaces, le processus appelé « bio-banding » (seulement en anglais) est à l’essai au Royaume-Uni et dans d’autres pays d’Europe.

 « Le Bio-banding consiste à regrouper les athlètes en fonction de critères liés à la croissance et à la maturité plutôt qu’à l’âge chronologique. Les enfants du même âge n’ont pas tous la même maturité biologique. Au sein du même groupe d’âge, certains arrivent à maturité de façon précoce, et d’autres tardivement. La vitesse de croissance a de nombreux impacts sur la compétition, l’identification du talent et l’entraînement. La sensibilisation accrue et l’intérêt porté à la croissance ont entraîné un regain d’intérêt pour l’étude et l’application du bio-banding.»[1]

Un webinaire (seulement en anglais), présenté par Vicki Harber et Sylvie Beliveau, aura lieu le 17 octobre, de 13h à 14:30 HNE. Mme Harber présentera les objectifs du bio-banding, son protocole d’évaluation, ses bienfaits et inconvénients, et se conclura par quelques exemples d’intégration dans le milieu du sport pour les jeunes.

>> S'inscrire ici


[1] Cumming SP, Lloyd RS, Oliver JL, Eisenmann JC, Malina RM (2017) Bio-banding in Sport: Applications to Competition, Talent Identification, and Strength and Conditioning of Youth Athletes. Strength and Conditioning Journal 39(2):34-47.

X