Comment bâtir une communauté de voile

Au club de voile Glenmore de Calgary, même pas besoin d’avoir un voilier pour être membre. Le club offre des programmes spéciaux pour les anciens militaires, compte sur un partenariat unique avec les scouts, et travaille chaque jour pour que ses opérations soient parmi les plus inclusives. Cette démarche s’inscrit dans l’intégration du cadre de développement à long terme du marin.

« Le mandat de notre club a vraiment évolué d’un club réservé aux gens propriétaires de voilier à un club communautaire », a déclaré Nollind van Bryce, membre du conseil d'administration.

« Maintenant, tout le monde peut venir au club et avoir accès à ses ressources, pourvu qu’ils aient une formation CANSail 2 ou une expérience équivalente. »

Le club Glenmore a récemment célébré son 60e anniversaire. Il a offert un excellent programme pour enfants pendant un certain temps, mais la grande majorité de ses membres sont toutefois des gens aisés ayant 40 ans et plus. L’écart entre ces deux groupes est où le club a décidé de concentrer ses efforts alors que sa planification stratégique recommandait de trouver les meilleures façons d'attirer de nouveaux membres. Il est rapidement devenu évident que la collaboration avec d’autres institutions serait essentielle, et que le club devrait concevoir des programmes sur mesure correspondant à sa communauté.

« Nous avons cherché à identifier les groupes et sous-ensembles de personnes qui sont le moins susceptibles de faire partie de notre club et, malheureusement, la réalité est que le milieu de la voile n'est pas vraiment constitué de marins féminins », dit-il.

« Nous comblons cet écart par des efforts spécifiques de partenariat avec d’autres organisations et en essayant de faire augmenter le nombre de femmes qui font de la voile ».

Glenmore a développé un nouveau programme appelé Le Club Women, Wind and Wine offrant la chance aux femmes de prendre la barre avant une dégustation de vin. Ça a été un franc succès.

Au fur et à mesure que le club a voulu s’identifier à de nouveaux créneaux, il a fait de surprenantes découvertes. Il s’est avéré y avoir 1 700 familles de vétérans à Calgary.

« Après y avoir pensé, nous avons décidé de solliciter cette communauté. Nous leur avons demandé : “est-ce que la voile vous intéresse ?”, et ils ont répondu “peut-être”, alors nous avons mis au point un programme gratuit pour eux », a dit van Bryce.

Le club Glenmore a aussi paraphé des ententes avec le Prix du Duc d’Édimbourg, KidSport Calgary et trois institutions d’éducation postsecondaire. Ces partenariats ont été essentiels pour amener le club au prochain niveau, selon van Bryce. Ils voulaient rejoindre des personnes qu’ils n’avaient pas réussi à solliciter, et ça a été la meilleure façon pour y arriver.

Le club s’est basé sur le cadre de sport de qualité de Le sport c'est pour la vie pendant ce processus, en partie parce que la ville de Calgary l’a adopté comme politique. M. van Bryce croit aussi qu’avoir établi un parcours de sport de qualité leur a donné l’inspiration nécessaire pour garder leur club actif, inclusif et amusant.

« Ce qui en découle est le rapprochement avec les autres groupes et les opportunités qui viennent avec. Nous faisons tous partie de la même communauté, et nous la développons : une communauté de voile. »

X