Les championnes de l’égalité des sexes dans le milieu sportif de Le sport c’est pour la vie

Nous vivons une période passionnante pour les filles et les femmes dans le sport au Canada.

Grâce à un investissement de 3 millions de dollars récemment annoncé par le gouvernement fédéral et proposé par la députée Kirsty Duncan, notre pays s’est fixé comme objectif d’atteindre l’égalité des sexes dans le milieu sportif d’ici 2035. Nous avons 16 ans devant nous, et selon Carolyn Trono, de Le sport c’est pour la vie, le plus tôt sera le mieux.

« Je ne serai probablement plus dans le secteur à ce moment-là, mais c’est toujours intéressant de penser aux occasions qui pourraient et devraient être offertes aux filles et aux femmes pour favoriser leur leadership et leur participation au sport et à l’activité physique », a déclaré Carolyn Trono, directrice du développement du sport de qualité et membre du groupe de travail sur l’égalité des sexes dans le sport mis sur pied par la ministre Duncan.

« Les filles qui ont 6 ans aujourd’hui auront 22 ans en 2035. Le moment est venu de créer des environnements propices au développement de l’intérêt des filles pour le sport et l’activité physique. Et même s’il faut continuer à investir notre énergie dans les filles plus vieilles, les jeunes femmes et les femmes plus âgées, n’oublions pas que les filles commencent leur expérience sportive dans leur communauté. »

 

Selon Le sport c’est pour la vie, voici ce dont les filles ont besoin pour vivre des expériences d’activité physique et de sport de qualité.

  • Des occasions et des environnements permettant de développer sa littératie physique
  • La possibilité d’essayer et de participer à des activités multisports
  • Des entraîneurs qualifiés et capables d’offrir aux filles un environnement accueillant
  • Un accès équitable à du matériel, à des installations et à des programmes de qualité, ainsi qu'à une culture appropriée à leur genre

« Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir d’un modèle. Au niveau communautaire, j’aimerais voir plus de mères entraîneures et plus de femmes au sein des conseils d’administration pour défendre les intérêts des filles dans le sport », poursuit Carolyn Trono.

« C'est toujours rafraîchissant de voir des jeunes filles s’adonner à un sport et se prendre pour une athlète célèbre – Serena Williams, Hayley Wickenheiser, Brigette Lacquette, Beckie Scott, Rosie MacLennan, Christine Sinclair, Desiree Scott, Bianca Andreescu, etc. Chaque discipline sportive doit promouvoir ses modèles féminins auprès de ses athlètes en développement. Heureusement, nous avons beaucoup d’athlètes féminines qui réussissent au Canada. »

L’un des points forts du groupe de travail, c’est que tout le monde avait la volonté de changer les choses; l’action et la mise en place de mesures concrètes étaient à l’avant-plan des conversations, explique Carolyn Trono. Et nous le voyons maintenant avec l’injection de fonds pour aller de l’avant ».

Carolyn Trono est ravie de voir les femmes qui occupent des postes de leadership faire la promotion de ces occasions partout au pays, à tous les niveaux du milieu sportif.

« Nous sommes résolues à faire une réelle différence », conclut-elle.

X